Mon compte
logo

Wild Child (1978)

image : Wild Child (1978)

 

Valerie Carter est malheureusement décédée le 4 mars 2017, j’ai toujours aimé la voix de cette formidable chanteuse, j’ai suivi de très près tout son parcours avec malheureusement des dernières années très compliquées.

 

En plus de sa carrière en solo, elle était aussi connue pour ses nombreuses participations en tant que choriste auprès de nombreux artistes de la scène "westcoast", notamment Jackson Browne, Don Henley, James Taylor, Linda Ronstadt, Christopher Cross ou encore Little Feat pour n'en citer que quelques-uns.

 

 

Durant la première moitié des années 70 elle débutera en tant que membre du groupe Howdy Moon dans une veine folk, ses partenaires étaient Richard Hovey et Jon Lind (songwriter reconnu et membre de Fith Avenue Band), un seul album sortira en 1974.

 

 

Son premier disque en solo Just a Stone's Throw Away parut en 1977, avec entre autres la très belle reprise des Five Stairsteps Ooh Child, meilleure que l'originale ! Wild Child arriva en 1978, soit juste un an après Just A Stone's... Il fut entièrement enregistré au studio Sunset Sound de Los Angeles et produit par James Newton-Howard. J'ai une tendresse particulière pour ce beau disque qui ne recèle pratiquement pas de moments plus faibles.

 

On ne pouvait pas rêver mieux comme introduction que Crazy (Valerie Carter / James Newton-Howard / R. Bell) est produit au cordeau, c'est du "soft-rock light-disco" (si j’ose employer ce terme), agrémenté d'un solo de synthétiseur signé Steve Porcaro immédiatement suivi par la guitare de Steve Lukather, Crazy est très représentatif de cette époque où l’on mélangeait aisément des arrangements venus du "Disco" avec des compositions dans un mood "soft-rock" ; Da Doo Rendezvous (Andy Faiweather-Low) est plus acoustique, un mid-tempo-ballade magnifié par la voix de Carter, et puis n'est-elle pas craquante quand elle chante sur le refrain Da Doo RendezVous ? ; What's Become Of Us (Valerie Carter / R. Bell) est également une belle réussite, avec des couplets et un refrain au-dessus de la moyenne et des chœurs assez "soul", nous remarquons encore une fois la présence de Luke au solo de guitare ; Taking The Long Way Home (Valerie Carter / James Newton-Howard) commence comme une jolie ballade, agrémentée du piano électrique de Newton-Howard, et se transforme progressivement en un mid-tempo, j’apprécie beaucoup ce morceau qui bénéficie d’arrangements formidables ; Lady In The Dark (Valerie Carter / James Newton-Howard / Steve Lukather) est le titre qui plaira aux amateurs du groupe Toto, co-écrit avec Lukather dont on reconnaît sans coup férir le style d’écriture et le jeu de guitare, c'est vraiment excellent, un des très bons moments de ce disque ; je serais plus circonspect à propos de The Story Of Love (Valerie Carter / R. Bell), il se laisse quand même écouter avec son côté "soul" indéniable, des cuivres viennent l’agrémenter mais ça n’en fait pas le meilleur passage de Wild Child ; The Blue Side (David Lasley / Allee Willis) est une véritable petite sucrerie que l’on donne au dessert que si l’on a été sage, vous l’aurez compris, avec The Blue Side on retourne vraiment dans l’excellence, c'est une merveilleuse ballade "blue-eyed soul" et il ne serait pas étonnant que quelques frissons viennent vous parcourir à son écoute ; Change In Luck (Tom Snow) est également une belle réussite, mid-tempo accrocheur qui fait mouche, il faut dire que Tom Snow est un excellent compositeur, et lorsque ses chansons peuvent bénéficier d’arrangements à leurs mesures, nous sommes rarement déçus  ; Sur Trying To Get To You (Eugene Record) Earth, Wind & Fire n’est pas très loin et même tout proche puisque c’est Verdine White qui tient la basse et les arrangements de cuivres signés Tom Tom 84, si bien que le groove est vraiment proche de That’s The Way Of The World. La voix de Valerie Carter magnifie ce morceau et le solo de saxophone de Don Myrick arrive comme une cerise sur le gâteau ; la ballade Wild Child (David Batteau) est une conclusion idéale pour ce bel album, le songe et à la rêverie sont de rigueur à son écoute !

 

Je conseille vivement cet album de Valerie Carter, sans être un grand classique, il rentre dans la catégorie des disques qu'un amateur de "westcoast" se doit de posséder !

 

Produit par James Newton-Howard

Enregistré par Tom Knox

Enregistrements additionnels : Ron Hitchcock, Bob Schaper, Howard Steele, Rick Ruggiere, Jim Isaacson

Mixé par Bill Schnee

 

Batterie : Jeff Porcaro
Basses : David Hungate, Verdine White, Chuck Rainey
Guitares électriques : Steve LukatherJay Graydon, Ray Parker, Jr. 

Guitares acoustiques : Fred Tackett, Davey Johnstone

Guitares acoustiques 12 cordes : Steve Lukather

Piano : James Newton-Howard
Piano Electrique : James Newton-Howard, Victor Feldman

Syntétiseurs : James Newton-Howard, Steve Porcaro

Orgue : Mike Utley

Percussions : Victor Feldman, Lenny Castro, Jeff Porcaro
Saxophones : Don Myrick, Tom Saviano
Chœurs : David Lasley, Vini Poncia, Wendy Haas

 

Les cuivres étaient joués par : Chuck Findley, Jim Horn, Steve Madaio

Arrangements des cuivres : Tom Tom 84

 

Premiers violons : Sid Sharp, Jimmy Getzoff

Les cordes étaient arrangées et conduites par Jimmy Haskell et James Newton-Howard

Lire la suite ...
Vous avez aimé ce contenu ? Soutenez : pacificsummersound . Faire un don

Donnez votre avis :

Dernier commentaire :

Jean-PhilippeRéjou

Hello Pascal, oui c'est un très bon disque !

posté le : May 24, 2020 19:29

Repondre
Pascal Rivas

Je suis entrain d'écouter cet album en entier sur YouTube Music et c'est vraiment un vrai régal pour mes oreilles !!! 🤩

posté le : May 24, 2020 15:55

Jean-Philippe Réjou
John, comme je le dis dans la chronique, il y a un côté Earth, Wind & Fire qui est effectivement jouissif !

posté le : April 25, 2020 18:06

John Ford
J'ai toujours aimé cet album et sur "Trying To Get To You", je m'envole ! :)

posté le : April 25, 2020 17:22

Jean-Philippe Réjou
Oui Christophe, Jeff joue sur tous les titres de l'album! Et vraiment c'est un beau disque!

posté le : April 25, 2020 15:04

Christophe Kittler
Je l'écouterai à nouveau prochainement en relisant ta chronique d'autant qu'il y a Jeff Porcaro... Grande époque !

posté le : April 25, 2020 14:22

Jean-Philippe Réjou
Oui Alain, c'est mon préféré dans sa discographie. Je chroniquerai aussi les autres.

posté le : April 25, 2020 12:24

ALAINJO
Album que j'ai découvert sur le tard ... Le très très tard même ... Un petit bijou ...

posté le : April 25, 2020 12:12

Vous avez aimé ce contenu ?
Soutenez :
Faire un don