Mon compte
logo

One More Song (1980)

image : One More Song (1980)

 

La carrière musicale de Randy Meisner fut assez mouvementée avec deux moments phares, la participation à l’écriture et l'interprétation de Take It To The Limit des Eagles sur le célèbre Hotel California en 1976, et l'opus One More Song auquel je consacre cette chronique.

 

Mais revenons d'abord en 1968, l'année où il rejoignit Poco pour l’enregistrement de leur premier album. Le groupe se composait alors de Jim Messina, Richie Furay, Rusty Young, George Grantham et Randy Meisner. Sitôt l’enregistrement de Pickin Up The Pieces terminé il décida de quitter Poco, furieux d’avoir été écarté du mixage final. En conséquence son image fut retirée de la peinture qui illustre la pochette, ainsi que sa voix où il chantait en "lead", c’est George Grantham qui le remplaça au chant. En revanche ses parties de basse et ses chœurs furent conservés. Il fut remplacé par Timothy B. Schmit.

 

Juste après, durant l’année 1969, il joignit le Stone Canyon Band, groupe qui accompagnait le chanteur et acteur Ricky Nelson (Rio Bravo), nous pouvons également l’entendre jouer sur LP Sweet Baby James de James Taylor. Par la suite il fut recruté par John Boylan pour accompagner Linda Ronstadt et c’est à ce moment qu’il rencontra Don Henley, Glenn Frey et Bernie Leadon avec lesquels il allait fonder ce qui allait devenir le groupe le plus populaire que les Etats-Unis ait connu, j'ai nommé The Eagles !

 

Il devait rester avec les Eagles jusqu’en 1977, car après des conflits d’ego, (Randy Meisner a un caractère moins trempé que les autres), il quitta le groupe et fut encore remplacé par... Timothy B. Schmit !

 

Son premier album éponyme devait paraître l’année suivante en 1978, disque sympathique avec de bons titres mais qui ne connut qu’un succès relatif, on peut y signaler sa propre version de Take It To The Limit. (mais il fera l'objet d’une future chronique).

 

Le suivant, One More Song est certainement le plus abouti et celui que je préfère. Paru en 1980 et produit par Val Garay, on y trouve de très belles compositions. Pour arriver à ce résultat, il fit équipe pour l’écriture avec Wendy Waldman, mais aussi Eric Kaz et Jack Tempchin. Le disque fonctionna plutôt bien aux Etats-Unis puisqu’il grimpa jusqu’à la 50e place du Billboard 200 !

 

Hearts On Fire (Randy Meisner / Eric Kaz) est un titre lorgnant résolument vers le rock, la ligne de basse donne le rythme, les guitares agressives et la voix de Meisner en font une excellente entrée en matière. Hearts On Fire fut choisi en second single et atteindra la 19e place du Billboard Hot 100 ! ; Gotta Get Away (Randy Meisner / Eric Kaz / Wendy Waldman) nous plonge dans la coolitude "westcoast" avec des accords de piano qui nous font penser aux grands espaces de l’ouest américain, cette chanson tient le haut du pavé ; Come On Back To Me (Randy Meisner / Eric Kaz / Wendy Waldman) est définitivement un de mes titres préférés, dans mon top 50 "Calif.", ce morceau avait tout pour devenir un tube, mais ne fut malheureusement pas choisi pour sortir en single ; Ce fut Deep Inside My Heart (Randy Meisner / Eric Kaz) qui eut l’honneur d'être publié en premier 45 tours, il atteindra la 22e place du Billboard, avec la voix de Kim Carnes qui vient prêter main forte à celle de Meisner ! C’est un titre enlevé dans l’esprit "Rock Road-Song", un peu à la Bob Seger (même si la voix de Meisner n’évolue pas dans le même registre que celle de Seger), le public US raffolait du genre durant cette période ; I Need You Bad (Randy Meisner / Eric Kaz / Wendy Waldman) est une magnifique ballade, elle débute piano/voix, la mélodie est belle et l’orchestration est magnifique, rien à dire de plus, sinon de l’écouter attentivement!

 

One More Song (Jack Tempchin) est une valse dans l'esprit de Take It To The Limit, les harmonies vocales sont superbes et la mélodie excellente, idéal pour se replonger dans l’ambiance de l’ouest américain, du grand "Country-Rock" ! ; Trouble Ahead (Eric Kaz / Randy Meisner / Wendy Waldman) est aussi un monument de cet album, tout en chaloupé et en finesse, les accords de claviers font mouche, les harmonies vocales sur le refrain sont d’une grande beauté, ça en serait presque jubilatoire ; les premières secondes de White Shoes (Jack Tempchin) pourrait faire penser à I Still Have A Dreams de Richie Furay sorti un an plus tôt. La rythmique est très efficace et le refrain lorgne du côté des 60’s ; Anyway Bye Bye (Richie Furay) termine cet album de façon très douce, peut-être pas la meilleure chanson, mais elle se laisse écouter avec plaisir ! Une dernière chose, j’aime beaucoup la photo qui orne la pochette et qui restitue bien une certaine atmosphère.

 

Produit et enregistré par : Val Garay

Assistant pour l’enregistrement : Niko Bolas & James Ledner

 

The Silverados :

Randy Meisner : Chant & Basse

Don Francisco : Chœurs et Percussions

Bryan Garofalo : Basse

Craig Hull : Guitares et Pedal Steel

Craig Krampf : Batterie

Sterling Smith : Claviers

Wendy Waldman : Chœurs et Guitare Acoustique sur Come On Back To Me

 

Musiciens additionnels :

Bill Cuomo : Synthétiseur Cordes sur One More Song et I Need You Bad

Michael Jacobson : Saxophone sur I Need You Bad

Kim Carnes : Chœurs sur Deep Inside My Heart

Don Henley & Glenn Frey : Chœurs sur One More Song

Lire la suite ...
Vous avez aimé ce contenu ? Soutenez : pacificsummersound . Faire un don

Donnez votre avis :

Dernier commentaire :


Soyez le premier à réagir !

Vous avez aimé ce contenu ?
Soutenez :
Faire un don