Mon compte
logo

No Lookin' Back (1985)

image : No Lookin' Back (1985)

 

Après le succès critique et public de If That What It Takes en 1982, l’ex Doobie Brothers Michael McDonald était attendu de pied ferme avec son nouvel album. Entre 1983 et 1985, il contribua au succès planétaire de Yah Mo Be There sur It’s Your Night, la première galette de James Ingram. Il collabora également à l'écriture de I'll Wait pour Van Halen en 1984, I’ll Wait grimpa d’ailleurs jusqu’à la 13e place du Billboard Hot 100!

 

La fin de l'année 1984 et le début de 1985 furent consacrées à l'enregistrement de No Lookin' Back, mais aussi à la production du premier album de Delta, groupe dont sa sœur Maureen McDonald était la chanteuse, il y compose aussi quelques chansons. Durant cette même année 1985, paraissait Anywhere You Go le premier LP de David Pack, ex-membre d'Ambrosia et ami proche de Michael McDonald, où nous pouvons trouver le fameux trio vocal (Pack / Ingram / McDonald) sur I Just Can’t Let Go !

 

No Lookin' Back paraîtra finalement au milieu de l'année 1985 sur le label Warner Bros, même si ce dernier n'atteint pas le niveau de son prédécesseur, il est loin d'être dénué d'intérêt et rencontra un certain succès aux Etats-Unis. Le LP fut réédité un an après avec un changement de l’ordre des chansons, et le rajout du hit Sweet Freedom qui figure à l’origine sur la bande originale Running Scared (Deux Flics à Chicago), avec Billy Crystal et Gregory Hines, ainsi qu'une version légèrement raccourcie de Our LoveSweet Freedom fut un grand succès et atteindra la 7e place du Billboard Hot 100, si bien qu'une vidéo promotionnelle fut réalisée où l'on voit Michael McDonald avec les deux héros du film.

 

On débute avec le titre éponyme No Lookin' Back (Michael McDonald / Kenny Loggins / Ed Sanford), ce morceau commence sur une rythmique très rapide, à l’évidence calibré pour les radios FM, c'est très bien fait, mais nous n'étions pas trop habitués à entendre McDo dans ce registre, Un clip vidéo à la mode MTV au budget conséquent fut aussi tourné pour la promotion. L'évolution des techniques d'enregistrements et des instruments, les "desiderata" des maisons de disques, ne sont certainement pas étranger à cet état de fait ; l’excellent Bad Times (Michael McDonald) à l’introduction entêtante est une chanson très convaincante, plutôt "mid-tempo" et idéal pour tracer la route ; (I'll Be Your) Angel (Michael McDonald / Chuck Sabatino) peut faire penser au tube Sweet Freedom qui sera inclus un an plus tard dans No Lookin' Back ; By Heart (Michael McDonald / Chuck Sabatino / David Pack) est plus anecdotique, peut-être qu’un Fender Rhodes et une production moins synthétique aurait mieux fait l’affaire, mais l'époque voulait que l'on mette des synthétiseurs et des programmations un peu partout ! En revanche avec Any Foolish Thing (Michael McDonald / Chuck Sabatino), on tutoie les étoiles ! Toute l'essence de Michael McDonald s’y trouve, une mélodie fantastique et des arrangements magnifiques, et puis l’ambiance qui règne sur ce titre est tellement "Westcoast" ! Our Love (Michael McDonald / David Pack) est l'autre chef-d'œuvre de No Lookin' Back, une ballade merveilleuse, composée spécialement pour sa femme Amy Holland ! Nous connaissions déjà (I Hang) On Your Every Word (Michael McDonald / Amy Holland) puisque c’était le titre éponyme du LP de Mme McDonald en 1983, son Michael de mari en fait une reprise un tantinet plus "pêchu" et avec une production plus synthétique, ma préférence reste quand même pour la version originale ; on retombe dans le "cool" malgré une légère accélération en seconde partie avec Lost In The Parade (Michael McDonald / Grady Walker), c'est sympa, et il fut extrait comme troisième single ; Don't Let Me Down (Michael McDonaldRandy Goodrum) possède presque un groove à la "Motown", mais ça reste un tantinet décevant. No Lookin' Back est dans son ensemble un bon album, bien ancré dans son époque, et au final indispensable pour les amateurs de cet artiste d'exception.

 

L'année suivante Michael McDonald retrouva un hit planétaire grâce à son duo avec Patti LaBelle sur On My Own!

 

 

Produit par : Michael McDonald & Ted Templeman

Enregistré et mixé par : Ross Pallone

Enregistrements additionnels : Grady Walker, Lee Herschberg, Jim Pace

 

Michael McDonald : chant, claviers, synthétiseurs, Hammond b-3

 

Jeff Porcaro, George Perilli : batterie

Paulinho Da Costa: percussions
Willie WeeksNathan East : basses
David Pack, Robben Ford : guitares

Joe Walsh : Guitare Slide
Mike Hanna, David Pack, Chuck Sabatino, Scott Plunkett, Brian Mann, Randy Goodrum : synthétiseurs
Cornelius Bumpus : saxophone
Chris Pelonis : programmations

Chuck Sabatino : chœurs

 

Crédits pour Sweet Freedom qui fut rajoutée sur No Lookin' Back dans l'édition de 1986

 

Produit par : Bruce Swedien, Rod Temperton et Dick Rudolph

Enregistré et Mixé par : Bruce Swedien

Arrangements : Rod Temperton

 

Michael McDonald : Chant

 

Michael McDonald, Siedah Garrett : Choeurs

Paul Jackson, Jr., Michael Thompson : Guitares

Greg Phillinganes, Anthony Patler, Danny SembelloRod Temperton, Larry Williams : Claviers

Larry Williams : Synthétiseur

Wells Christie : Synclavier

David Boruff, Chuck Findley, Gary Grant, Jerry Hey, Kim Hutchcroft, Bill Reichenbach, Larry Williams : Cuivres

Lire la suite ...
Vous avez aimé ce contenu ? Soutenez : pacificsummersound . Faire un don

Donnez votre avis :

Dernier commentaire :

Jean-Philippe Réjou
Merci Alain!

posté le : April 29, 2020 20:29

ALAINJO
Excellent album du " Maître " ... Pas son meilleur , bien sur ... Mais il est dans le top 5 de ses productions ... Cela fait longtemps que je ne l'ai pas écouté ... Faut que je me le refasse ... Tu as bien fait de diffuser cet chronique JP !! Merci !!

posté le : April 29, 2020 19:58

Vous avez aimé ce contenu ?
Soutenez :
Faire un don