Mon compte
logo

Runaway (1981)

image : Runaway (1981)

 

Dans une conversation entre amateurs de musique dite "californienne", le nom de Bill Champlin est en général un des premiers à être prononcé par un des interlocuteurs. Il faut dire qu’outre ses propres albums ou bien avec le groupe Chicago, gentleman Bill a composé, chanté ou collaboré sur nombre de productions majeures de l’âge d’or du genre ! Aujourd’hui encore il est très demandé et dès que son nom apparaît sur un album, l’intérêt ne fait que croître !

 

William Bradford Champlin dit Bill Champlin est né en 1947 dans la "Frisco Bay Area", à Oakland en Californie pour être exact. Depuis la High School il a fait partie de The Opposite Six qui changera de nom par la suite pour devenir The Sons Of Champlin ! Les Sons enregistreront 8 albums jusqu’en 1977 avant qu’il débute une carrière en solo. A Circle Filled With Love en 1976 et Loving Is Why en 1977 sont les deux opus qui rencontreront le plus de succès.

 

Il signera son premier contrat chez Full Moon, une filiale de Epic et le LP Single sortira en 1978, produit par David Foster, les deux hommes s’étaient connus deux ans auparavant sur l’enregistrement de A Circle Filled With Love. Single fut une réussite artistique mais malheureusement une déception commerciale. Trois ans plus tard et un nouveau contrat en poche chez Elektra, Runaway arriva dans les bacs ! David Foster, dont la côte avait énormément grimpé depuis Single, en est à nouveau le producteur, sauf pour un morceau co-produit avec Kenny Loggins ! Runaway recevra un accueil mitigé de la part des critiques et ne se hissera qu’à la 178e place du Billboard 200. Mais il fait figure aujourd’hui d’album culte et il est à mon avis avec Shine d’Average White Band une des meilleures productions Foster, juste après Bi-Coastal de Peter Allen (voir la chronique sur Pacific Summer Sound). Runaway marque aussi un tournant capital dans la carrière de Champlin, puisqu’il s’agit de son ultime travail juste avant qu’il rejoigne Chicago !

 

Runaway possède un son bien ancré dans son époque et alterne des morceaux puissants flirtant avec l’AOR, des titres plus soul/R&B et de jolies ballades divinement bien arrangées ! Les amateurs de Toto y trouveront leur compte puisque c’est Steve Lukather qui en plus d’y co-signer la chanson éponyme y tient la guitare sur la majorité des plages, Jay Graydon étant présent sur les autres morceaux.

 

Le titre éponyme Runaway (Bill Champlin / Steve Lukather) ouvre le rideau avec puissance et talent ! Impossible de ne pas y entendre la patte de Steve Lukather et par conséquent d’y déceler un penchant très Toto. One Way Ticket (Bill Champlin / George Sopuch) enchaîne sur le même "mood" que le précédent, toujours la guitare acérée de Lukather, avec une très belle inflexion dans le bridge. Avec Sara (Bill Champlin / Alan Thicke) nous avons droit à la première ballade, et quelle ballade ! Une belle mélodie mise en valeur par la voix de Champlin qui, toute en retenue donne un relief particulier à cette chanson. Concernant Sara, Bill Champlin l’interprétera "live" en compagnie de Rita Coolidge et de sa future femme Tamara Champlin dans le film Copper Mountain (1983)* avec Jim Carrey et Alan Thicke. Pour en terminer avec Sara, on remarque que la chanson est co-signée par Alan Thicke, ce dernier anima entre 83 et 84 un célèbre talk-show du nom de Thicke Of The Night dont le thème fut composé par David Foster, Jay Graydon et Thicke lui-même, avec la présence de Richard Page dans les chœurs. Alan Thicke qui est décédé en 2016 était le père de Robin Thicke. La seconde ballade de cet opus Tonight Tonight (David Foster / Ray Kennedy / Bill Champlin) fut créée un an auparavant par Ray Kennedy sous le titre My Everlasting Love et Champlin faisaient partie des choristes. Il s’agit d’une ballade agrémentée d’une production au cordeau, qui résonne aujourd’hui à mes oreilles comme un classique ! La première face du vinyle se concluait sur Runaway Reprise (David Foster / Bill Champlin), c’est en fait un intermède musical très R&B où Champlin y fait quelques onomatopées.

 

Take It Uptown (Bill Champlin / Kenny Loggins) est à ma connaissance la seule collaboration en écriture de ces deux légendes calif. Les amateurs de Loggins y reconnaîtront son style, avec des couplets très "breezy". Cette composition et son interprétation sont une réussite complète et l’on peut entendre la voix de Loggins dans les chœurs. Satisfaction (Bill Champlin / Richard Page) est le modèle même de la chanson "westcoast", mélangeant "soul" et "soft rock", c’est une des meilleures plages de Runaway, on se dit qu’Al Jarreau aurait aussi très bien fait l’affaire pour l’interprétation, il est d’ailleurs dommage qu’il ne l’ait pas reprise. Stop Knockin’ On My Door (Bill Champlin / Barron Abramovich) dégage une tendance rock/blues, la guitare de Lukather s’amuse, ainsi que Champlin avec son orgue Hammond, il n’y a pas d’artifices de production sur ce titre, Foster a préféré garder un son assez brut un peu à la façon d’un "live studio". Je me suis toujours dit en écoutant Gotta Get Back To Love (Tom Kelly / Kerry Hatch) que ce morceau aurait fait l’affaire d’Earth, Wind & Fire. Il faut dire que la mélodie et les arrangements convenaient parfaitement à Maurice White et à Philip Bailey. Gotta Back To Love est la ballade que je préfère, groovy et sensuelle, rien de mieux. Earth, Wind & Fire ne l'interprétera jamais mais par contre ce sont les Sister Sledge qui la reprendront sur Bet Cha Say That to All the Girls produit par George Duke en 1983 ! Without You (Bill Champlin / Amber Di Lena) débute tout doucement pour ensuite accélérer sur le refrain, en réécoutant cette chanson tout en faisant cette chronique, je suis entrain de me dire que le groupe Pages ne l'aurait peut-être pas renié. Le rideau se baisse avec la remarquable The Fool Is All Alone (Bill Champlin / David Foster), une ballade comme savait les composer et les arranger David Foster à cette époque. Cette conclusion est un peu à l’image de celle de Peter Allen avec When This Love Affair Is Over sur Bi-Coastal, la beauté et le romantisme sont de mises. Runaway est définitivement une pierre angulaire du rock californien des années 80 et un de ses meilleurs albums.

 

Produit par David Foster sauf Take It Uptown produit par David Foster et Kenny Loggins

Enregistré et mixé par Humberto Gatica

Enregistrements additionnels : David Leonard, Paul Lani, Peggy McCreary, Tony Pappa, Patrick Von Wiegandt et Ernie Sheesly

Arrangés par David Foster et Bill Champlin

Cuivres arrangés par Jerry Hey

Cordes arrangées par David Foster sauf The Fool Is All Alone par James Newton Howard

 

Bill Champlin : Chant, Chœurs, Guitare, Piano, Orgue Hammond, Arrangements des Cordes

 

John Robinson, Jeff Porcaro, Ed Greene, Larry Tolbert : Batterie

Roger Linn : Programmations de Batterie

John Pierce, Abraham Laboriel, Lee Sklar : Basse

Steve Lukather, Jay Graydon : Guitares

David Foster : Synthétiseurs, Claviers, Moog Bass, Fender Rhodes, Batterie, Chœurs

Paul Lani, Humberto Gatica : Percussions

Tom Kelly, Richard Page, Venette Gloud, Kenny Loggins, Tamara Champlin, Carmen Grillo : Chœurs

 

Gary Herbig, Tom Scott : Saxophone Ténor

Jerry Hey : Flugelhorn, Trompette

Gary Grant, Chuck Findley : Trompette

Kim Hutchcroft, Gary Herbig, Larry Williams : Saxophone

Bill Reichenbach, Charlie Loper : Trombone

 

Harry Bluestone : Premier Violon

 

* Merci à Arnaud Leger pour l'anecdote de Copper Mountain!

Lire la suite ...
Vous avez aimé ce contenu ? Soutenez : pacificsummersound . Faire un don

Donnez votre avis :

Dernier commentaire :

Jean-PhilippeRéjou

C'est vrai Wyatt qu'elle était mentionnée Matoesian sur le CD. Thanks for reminder ! C'est vrai qu'on écoute Runaway d'une façon différente après 😂 ! Thanks Wyatt!

posté le : May 12, 2020 11:29

Repondre
Wyatt

Tamara Champlin n'était pas encore mariée et est créditée en son nom de jeune fille, Tamara Matoesian. Une information capitale pour la bonne écoute de ce magnifique album ! :-)

posté le : May 11, 2020 19:40

Jean-PhilippeRéjou

Un album essentiel pour tout amateur de rock californien.

posté le : May 5, 2020 12:57

Repondre
alainjo
alainjo

J'aime beaucoup cet album.Je l'écoute très régulierement ... Pas de failles ou de morceaux de remplissage dans cet opus qui recèle des pêpites du genre !!!

 

posté le : May 5, 2020 12:27

Repondre
Vous avez aimé ce contenu ?
Soutenez :
Faire un don