Mon compte
logo

High Adventure (1982)

image : High Adventure (1982)

 

Quand Kenny Loggins entre en studio pour l’enregistrement de son quatrième album, il est encore tout auréolé de la réussite de Keep The Fire qui avait inondé les bacs des disquaires en 1979. En effet, ce dernier avait dégagé un tube important avec This Is It co-écrit avec Michael McDonald, et le LP avait atteint la 16e place du Billboard 200. Un an plus tard, il y eut également le succès de la chanson I’m Alright qui s’était hissée jusqu’à la 7e place du Billboard Hot 100, extrait de la bande originale du film Caddyshack, enfin, la même année vit la parution d’un double album « live » Kenny Loggins Alive !

 

C’est donc en pleine confiance qu’il investit les studios de L.A. pour l’enregistrement de High Adventure. Six ans auparavant il se séparait de Jim Messina avec lequel il remporta un franc succès entre 1971 et 1976 sous le nom de Loggins & Messina. Chacun partit de son côté et il faut bien reconnaître que si nous nous en tenons qu’à un point de vue purement commercial, la carrière de Kenny Loggins post Loggins & Messina fut plus lucrative que celle de Jim Messina. Je reviendrai dans de futures chroniques sur les albums du duo.

 

High Adventure est un très bon disque, qui, sans deux ou trois morceaux plus faibles aurait été un album immense ! Vous allez me dire que je chipote, certes je peux l’admettre. Après avoir dit ça, si l’on considère qu’un LP est extraordinaire à partir du moment où un peu plus de la moitié des chansons sont très bonnes, alors High Adventure est un LP extraordinaire ! Il obtiendra un grand succès puisqu’il arrivera à la 13e place du Billboard 200.

 

Dès la première écoute on ressent que Don’t Fight It (Kenny Loggins / Steve Perry / Dean Pitchford) fut composé pour être un tube. Remettons-nous dans le contexte de l’époque, quand High Adventure paraît en septembre 82 nous sommes un peu plus d’un an après la sortie d’Escape, et l’album de Journey fut un véritable phénomène. Steve Perry le chanteur du groupe est alors une vraie star et la collaboration entre Perry et Loggins ne doit rien au hasard, en effet, tous les deux sont en contrat chez Columbia, et en encourageant cette collaboration le label flaire le bon coup. Kenny Loggins s’adjoint également les services de Neil Giraldo à la guitare, il est le guitariste, compositeur et producteur de Pat Benatar avec laquelle il connut un immense succès au début des années 80, Giraldo a aussi la grosse côte et il est claire que la volonté de Loggins est de muscler certaines de ses compositions en les rendant plus "rock". Il met ainsi tous les atouts de son côté pour élargir son audience, afin que celle-ci ne reste pas cantonnée aux seuls amateurs de "soft rock" californien. Cette union accouche d’une chanson dans une veine très "rock" presque "AOR", qui fonctionnera bien puisqu’elle atteindra la 17e place du Billboard Hot 100, mais à laquelle il a manqué quelque chose pour devenir un tube inoubliable. Hearlight (Kenny Loggins) est sympathique mais ce n’est pas la face de Kenny Loggins que je préfère. Il est certain que Heartlight avait toutes les qualités pour être un succès, avec notamment l'arrivée de la chorale d'enfants à la fin, mais il ne se hissera qu’à la 24e du Billboard Hot 100. Autant j’adore la version de Michael McDonald, autant cette version de I Gotta Try (Kenny Loggins / Michael McDonald) est un peu loupée, pas assez chaude, trop mécanique, j’avoue que l’orchestration et la production me dérange. Je ne trouve pas non plus Swear Your Love (Kenny Loggins / Eva Ein Loggins) indispensable, la mélodie n’est pas désagréable, et sur le refrain la référence à English Eyes de Toto est évidente, mais je préfère encore écouter English Eyes ! Pour le morceau qui suit c’est "attention chef-d’œuvre" ! The More We Try (Kenny Loggins / Eva Ein Loggins) est peut-être et même sûrement une des plus belles ballades de sa carrière ! Les arrangements sont époustouflants et la mélodie ne peut que vous transporter, quant à l’interprétation elle est remarquable !

 

La seconde face s’ouvrait avec Heart To Heart (David Foster / Kenny Loggins / Michael McDonald), comment dirais-je… difficile de trouver les mots pour décrire cette chanson, tellement elle est devenue un hymne, l’archétype même du morceau "westcoast" par excellence, où à son écoute nous nous sommes tous imaginés au volant d’un cabriolet entrain de foncer sur Sunset Boulevard direction Santa Monica. A l’image d’un Livin’ It Up, Heart To Heart entre dans le cercle très fermé des morceaux qui entretiennent le mythe et qui illustrent le mieux les trésors de la Californie musicale du début des années 80. Heart To Heart atteindra la 15e place du Billboard Hot 100 ! If It’s Not What You’re Looking For (Kenny Loggins / David Foster / Eva Ein Loggins) "rocks" ! C’est aussi une entière réussite, un des titres que je préfère sur ce disque et que j’ai dû écouter des centaines de fois. Un morceau percutant et d’une efficacité redoutable, idéal pour "cruiser", un vrai bonheur ! It Must Be Imagination (Kenny Loggins / Tom Snow) continue dans l’excellence, une intro avec un orage, une cloche à la Thriller, une personne qui coure sous la pluie et la porte s’ouvre sur un mid-tempo mystérieux et réjouissant, brillant, avec un refrain qui n’est pas en reste, décidément cette seconde face du vinyle est largement supérieure à la première et beaucoup plus cohérente. Avec Only A Miracle (Kenny Loggins / Michael McDonald) nous sommes dans un film hollywoodien, l’orchestration de l’introduction fait tout pour nous y plonger, et puis sa voix se pose sur un piano alors que l’orchestre symphonique continue d’enfler derrière, c’est beau et très imagé. Voilà, c’était la conclusion de ce disque, et je me dis que si les premiers morceaux avaient été aussi brillants que la suite nous aurions eu à faire à un véritable joyau !

                                                                                         

Produit par Bruce Botnick et Kenny Loggins

Enregistré par : Mark Ettel, Andy Johns, Armin Steiner, Bruce Botnick

Mixé par : Bruce Botnick, Mark Ettel, Rik Pekkonen

 

Kenny Loggins : Chant, Guitares, Chœurs

 

Steve Perry : Duo sur Don’t Fight It

 

Neil Giraldo, Mike Hamilton, Steve Lukather : Guitare

Mike Hamilton, Vernon Porter, Abraham Laboriel, Derek Jackson, Nathan East : Basse

Dennis Conway, Tris Imboden : Batterie

Michael McDonald, Steve Wood, Neil Larsen : Claviers

Michael McDonald : Rhodes Piano, Piano

David Foster : Grand Piano

Tom Snow : Synthétiseur Prophet

Albhy Galuten : Synclavier

James Newton Howard : Prophet 10, Yamaha CS-70, GS-1, Piano, Arrangements des Synthétiseurs

David Paich : Yamaha CS-20

Paulinho Da Costa, Steve Forman, Lenny Castro, Tris Imboden : Percussions

Jon Clarke : Recorders

David Sanborn : Saxophone

 

Richard Page, Steve George, Steve Wood, Mike Hamilton, Max Gronenthal : Chœurs

 

James Newton Howard, Marty Paich, David Foster, Neil Larsen : Arrangements des Cordes

Lire la suite ...
Vous avez aimé ce contenu ? Soutenez : pacificsummersound . Faire un don

Donnez votre avis :

Dernier commentaire :

Jean-PhilippeRéjou

Cet album patine un peu dans sa première moitié, mais à partir de The More We Try (quelle mélodie!)

et jusqu'à la fin, il est superbe...

posté le : May 8, 2020 18:59

Repondre
alainjo
alainjo

Je suis en train de ré-écouter cet album que je n'avais pas écouté depuis longtemps mais cette chronique m'y incite... Et je n'ose pas écrire ce que vient de ma dire ma chère et tendre épouse ( qui ne partage pas la plupart de mes goûts musicaux, je le précise au préalable) en écoutant " Heartlight " ... Allez ... je la cite tout de même ... : " C'est la chanson de l'Azerbaïdjan pour l'Eurovision ??? "🤥 ... Aie ... C'est moche pour une fin de confinement ... Mais je dois avouer qu'à part 3 ou 4 morceaux ... Je reste sur l'avis que j'ai toujours eu pour cet album ... Il est moyen ... 😕

 

posté le : May 8, 2020 14:01

Repondre
Eramanu

Classic. Perso j adore heartless.. et bien sur quasi toutes les compos. Pour moi le meilleur album de kenny loggins. Dont fight it est un must . La voix de Perry. Les guitares énormes de neil. This is it c est l essence même de la californie. Top

posté le : May 7, 2020 10:03

Jean-PhilippeRéjou

Curieusement Back To Avalon ne m'a jamais bouleversé. Sur Vox Humana, il y a 4 morceaux de bons, le reste, bof... Sur celui-ci, effectivement Heart To Heart est le titre le plus fort, mais la ballade The More We Try, et toute la seconde face sont vraiment bons. Où je suis d'accord avec toi, c'est pour Leap Of Faith (déjà chroniqué ici). Je vais essayer à terme de tous les chroniquer... Mais ça sera sur plusieurs années😉

posté le : May 6, 2020 21:29

Repondre
Wyatt

"Heart To Heart" est le gros tube. Les autres titres sont à des années lumières de ce hit. Un album moyen comme "Vox Humania". Il faut attendre "Back To Avalon" pour retrouver du très bon, ainsi que les 2 qui suivront.

posté le : May 6, 2020 19:43

Manu

posté le : May 6, 2020 18:46

Jean-PhilippeRéjou

Merci du commentaire, mais ça serait plus sympa avec un pseudo. 

posté le : May 6, 2020 13:40

Repondre
Anonyme

Pour moi c’est un bon album de Kenny sans plus, il y a eu plus mauvais mais il y a eu aussi bien meilleur........Nightwatch et Leap of faith 

posté le : May 6, 2020 12:27

Vous avez aimé ce contenu ?
Soutenez :
Faire un don