Mon compte
logo

Takin' It To The Streets (1976)

image : Takin' It To The Streets (1976)

 

Takin’ It To The Streets marque un tournant musical majeur dans la carrière des Doobie Brothers. Leur premier LP sortit en 1971, mais le succès fut au rendez-vous à partir de Toulouse Street en 1972, avec le tube Listen To The Music! Leur musique mélangeait des éléments de "rock sudiste", mais aussi de "folk" et de "soft-rock", le tout saupoudré d’harmonies vocales typiquement californienne. Le groupe continua avec cette recette jusqu’en 1975 et le disque Stampede.

 

En 1976, Tom Johnston se mit en retrait, remplacé dans son rôle de leadership par Michael McDonald qui insuffla aux Doobies une orientation beaucoup plus soul. Originaire de Saint Louis, Michael McDonald, s’était fait un nom en collaborant avec Steely Dan. Son arrivée dans le groupe allait durablement influer sur leurs productions et leur son, mais aussi plus largement, déteindre sur le son "westcoast" en général, et influencer beaucoup de groupes et d’artistes jusqu’au milieu des années 80. Avec le recul on peut considérer Takin’ It To The Streets comme étant un album historique car il signifiait le début d’une nouvelle ère, au même titre que Silk Degrees de Boz Scaggs sorti la même année, qui ouvrait aussi une nouvelle page (mais j’y reviendrai dans une autre chronique).

 

Un an auparavant Stampede, même s’il fut certifié gold, ne fut pas un franc succès ne dégageant aucun tube majeur. Il faut dire que Tom Johnston traversait une mauvaise période, dû à des problèmes de santé et il fut contraint de prendre du recul sans toutefois quitter le groupe. C’est Jeff Baxter qui suggéra aux membres des Doobies de contacter Michael McDonald. Celui-ci fut au début réticent, pensant qu’il ne pouvait pas remplacer Johnston et surtout qu’il ne correspondait pas au style de ce qu’ils recherchaient. Finalement c’est le producteur Ted Templeman qui a convaincu et McDonald et les musiciens des Doobies de collaborer. Tom Johnston n’apporta qu’une composition et sera absent pour la plupart des sessions. Michael McDonald vint avec ses compositions pour pallier à la défection de Johnston. L’alchimie se fit et Takin’ It To The Streets prit au fil des enregistrements, la forme d’un vrai diamant brut !

 

Takin’ It To The Streets se hissa à la 8e place du Billboard 200, trois singles en furent extraits, en premier lieu la chanson éponyme 13e au Billboard, puis Wheels Of Fortune et enfin It Keeps You Runnin’. Un des faits marquants est la prise de pouvoir des claviers sur les guitares, en particulier sur les compositions de Michael McDonald, l’orientation "blue eyed soul" est flagrante, et sera de mise sur les futurs albums.

 

L’excellent Wheels Of Fortune (Patrick Simmons / Jeff Baxter / John Hartman) ouvre d’une façon plutôt classique pour un disque des Doobies, guitares en avant, mais nous pouvons y entendre des passages assez "jazz" et "fusion", chose nouvelle pour nos frères pétard, et puis les harmonies vocales prennent encore plus de profondeurs grâce à l’apport de la voix de Michael McDonald ! Changement de décor pour Takin’ It To The Streets (Michael McDonald), morceau ô combien précurseur, ouvrant un nouvel univers musical pour le groupe, et qui deviendra la norme pendant les quatre années qui suivirent. Takin’ It To The Streets est un pur chef-d’œuvre, avec la voix de McDonald en avant et les harmonies vocales au moment du refrain qui nous transportent dans d’autres dimensions ! Sur 8th Avenue Shuffle (Patrick Simmons) on reconnaît bien la patte de son compositeur, et sans être le meilleur morceau il n’en reste pas moins digne d’intérêt, avec qui plus est un final étourdissant ! Le remarquable Losin’ End (Michael McDonald) est la seconde composition du maître, il reprendra cette chanson sur son premier album en solo en 1982 avec des arrangements différents et dans un tempo beaucoup plus lent !

 

Rio (Patrick Simmons / Jeff Baxter) est une première également pour les garçons de San Jose, alliant exotisme et ce son "westcoast" savamment fabriqué par Templeman, et puis toujours les harmonies vocales, qui si besoin était, nous rappellent que nous nous trouvons bien sur la côte Pacifique, on y remarque aussi le "cameo" de Maria Muldaur ! For Someone Special (Tiran Porter) est la seule création de Porter, et quelle création ! Elle dégage une ambiance "soul" magnifiquement mise en scène par la voix de son créateur, et la mélodie n’est pas en reste! Nous sommes gâtés grâce à un superbe final instrumental ! It Keeps You Runnin’ (Michael McDonald) est l'autre chef-d’œuvre, avec le synthétiseur au son révolutionnaire pour 1976, la voix de McDonald, la mélodie, la progression de cette chanson sont remarquables. It Keeps You Runnin’ sera inclus 18 ans plus tard dans la bande originale du film Forrest Gump ! Turn It Loose (Tom Johnston) est la seule composition apportée par celui qui était devenu l’ex-leader du groupe, c’est un bon moment, pas inoubliable, mais qui reste agréable et nous rappelle tout ce qu’il avait apporté et que le son des Doobies c’est aussi lui ! Même si Carry Me Away (Patrick Simmons / Jeff Baxter / Michael McDonald) est co-signé, on ne peut s’empêcher de remarquer l’influence prégnante de Michael McDonald, et en plus c’est lui qui chante ! Chanson remarquable qui clôturait ce disque d’exception ! Presqu’un an et demie plus tard ça sera au tour de Livin’ On The Fault Line d’inonder les bacs !

 

Produit par : Ted Templeman

Enregistré par : Donn Landee

 

The Doobie Brothers :

 

Patrick Simmons : Guitares, Chant et Chœurs

Tom Johnston : Guitares, Chant, Chœurs sur Turn It Loose et Wheels Of Fortune

Jeff Skunk Baxter : Guitares

Michael McDonald : Claviers, Synthétiseurs, Chant, Chœurs

Tiran Porter : Basse, Chœurs, Chant sur For Someone Special

John Hartman : Batterie

Keith Knudsen : Batterie, Chœurs

 

Musiciens Additionnels :

 

Bobby LaKind : Congas

Richie Hayward : Batterie sur Wheels Of Fortune

Novi Novog : Alto

Jesse Butler : Orgue

Maria Muldaur : Cameo vocal sur Rio

Ted Templeman : Percussions

 

The Memphis Horns :

 

Wayne Jackson : Trompette

Andrew Love : Saxophone Tenor

James Mitchell : Saxophone Bariton

Lewis Collins : Saxophone Tenor

Jack Hale : Trombone

Lire la suite ...
Vous avez aimé ce contenu ? Soutenez : pacificsummersound . Faire un don

Donnez votre avis :

Dernier commentaire :

Jean-PhilippeRéjou

Oui Ermanu, mais sur celui-ci, à part peut-être une réserve 8th Avenue Shuffle, je trouve tous les titres bons sur ce disque, et c'est vrai que par la suite, il y a toujours des morceaux en-dessous qui cohabitent avec des chefs-d'oeuvre.

posté le : May 9, 2020 23:52

Repondre
ERAMANU

Bon album . J'aime beaucoup "for someone special ". un petit coté steely dan. 

j'ai toujours trouve les albums des doobies de la deuxieme période  inegaux . tous bien, mais toujorus avec des chansons moyenne au mileiur. Celui ci ne deroge pas .  en fait avec deux album il y a  un chef d'oeuvre total . 

 

posté le : May 9, 2020 19:26

alainjo

Eh bien ... Bizarrement ... Ce n'est pas mon album préféré du groupe ... mais il est très bon et il marque le virage musical du groupe comme tu le dis bien JP !!! Je préfére " One step closer " et " Minute by minute " ... Ensuite " Livin' on The Fault Line " ...

posté le : May 9, 2020 14:01

Repondre

👍

 

posté le : May 8, 2020 22:39

Vous avez aimé ce contenu ?
Soutenez :
Faire un don