Mon compte
logo

Other Peoples Rooms (1978)

image : Other Peoples Rooms (1978)

 

Mark-Almond (ne pas confondre avec l’artiste anglais Marc Almond) était un duo originaire de Grande-Bretagne dont le premier opus sortit en 1970. Difficile de définir précisément leur musique qui se situe quelque part entre le "jazz", le "soft rock" et le "folk". Johnny Almond était un saxophoniste assez demandé, nous remarquons qu’il a joué avec Fleetwood Mac, John Mayall, etc. il est décédé en 2009. Jon Mark quant à lui est un compositeur-chanteur et guitariste de talent.

 

Ils feront paraître 6 opus durant la décennie des années 70, dont le fameux Other Peoples Rooms en 1978, avec Tommy LiPuma en tant producteur. Deux ans auparavant c’était To The Heart qui se retrouvait dans les bacs des disquaires, où figure New York State Of Mind/Return To The City, devenu depuis un classique du duo, la première partie de ce morceau étant la reprise de Billy Joel.

 

Ce que l’on remarque en premier lieu à l’écoute de Mark-Almond c’est la voix douce et suave de Jon Mark, leurs compositions sont souvent très calmes, si vous avez envie de vous défouler ce n’est pas ce que je vous conseillerai, mais en revanche si vous rêvez de "farniente" au soleil, de dîner au champagne à deux, une ordonnance de Mark-Almond me paraît tout à fait indiquée, vous verrez que ce traitement conviendra parfaitement.

 

Other Peoples Rooms sorti sur le label Horizon distribué par A&M est le plus célèbre dans leur discographie. Le producteur Tommy LiPuma aidé en cela par son ingénieur du son Al Schmitt ont fait le nécessaire pour recréer l’atmosphère si particulière des disques de Michael Franks. Other Peoples Rooms et Burchfield Nines de Michael Franks sont sortis la même année et en plus Vivaldi’s Song figure au générique des deux galettes. Cerise sur le gâteau, ce sont exactement les mêmes musiciens qui jouent sur ces deux œuvres si on excepte les cuivres.

 

C’est le classique The City (Jon Mark) qui ouvre et nous sommes immédiatement plongés dans la coolitude de leur musique, il est temps de préparer un excellent cocktail ce qui nous permettra de nous allonger sur le hamac, afin d’apprécier cet album dans les meilleures conditions. Le guitariste de "smooth jazz" Paul Brown en a fait un bon "cover" il y a quelques années, Girl On Table 4 (Jon Mark) continue dans la même atmosphère décontractée. C’est un rythme bossa nova qui nous est proposé sur le superbe You Look Just Like A Girl Again (Danny O’Keefe). Vous êtes toujours bien installé sur votre hamac avec le bruit des vagues en fond ? Si oui la chanson éponyme Other Peoples Rooms (Jon Mark) contribuera à accentuer le plaisir, cette chanson est remarquable et le final de Jerry Hey à la trompette est inoubliable, c’est si rare de l'entendre faire un solo, même si celui-ci est court, trop court, mais ne vous inquiétez pas il nous en gratifie d’un autre ensuite sur Vivaldi’s Song ! Lonely People (Jon Mark) est beaucoup plus "funky", avec la magnifique introduction des cordes. Just A Friend (Jon Mark) est certainement un des meilleurs moments de cet opus. On continue toujours dans le cool avec Then I Have You (Jon Mark) qui devient légèrement rythmé au moment du solo de saxophone, La version de Vivaldi's Song (Michael Franks) est luxueuse, les arrangements de cordes par Claus Ogerman y sont pour beaucoup, la voix de Jon Mark est d’une magnifique sensualité et contribue à faire de Vivaldi’s Song une chanson incontournable, et puis c’est encore Jerry Hey qui nous enchante avec un final extraordinaire. Pour tout vous dire je préfère cette version à celle de son auteur !

 

Si vous avez la chance de partir en vacances sur les îles paradisiaques de l’océan indien, du Pacifique ou des Caraïbes, Other Peoples Rooms doit impérativement se trouver dans vos bagages.

 

Produit par : Tommy LiPuma

Enregistré par : Hank Cicalo & Al Schmitt

Mixé par : Al Schmitt

 

Mark-Almond :

Jon Mark : Chant, Guitare Classique, Guitare 12 cordes

Johnny Almond : Saxophone Ténor, Saxophone Alto & Flutes

 

John Tropea : Guitares, Guitare Classique

Leon Pendarvis : Fender Rhodes, Piano

Will Lee : Basse

Steve Gadd : Batterie

Ralph MacDonald : Percussions

Larry Williams : Synthétiseur

Jerry Hey : Bugle

 

Claus Ogerman : Ecritures et Arrangements d’orchestre.

Lire la suite ...
Vous avez aimé ce contenu ? Soutenez : pacificsummersound . Faire un don

Donnez votre avis :

Dernier commentaire :

Jean-PhilippeRéjou

Merci Jean! 🙂

posté le : June 5, 2020 21:17

Repondre
DoctorSoul

Excellente chronique, et très complète 👍 Un de mes albums préférés ! 👍

posté le : June 5, 2020 15:33

Repondre
WestCoast1977

Wow great, many thanks!!! Great news..

posté le : May 28, 2020 02:59

Repondre
Jean-PhilippeRéjou
Jean-PhilippeRéjou

Thanks so much WestCoast1977, and this is just the beginning! 🙂

posté le : May 27, 2020 10:19

Repondre
WestCoast1977
WestCoast1977

I discovered this website a few days ago and it seems really good to me. Here you have a new follower and fan of your posts, they are really very good and it has helped me to rediscover again some albums that I had forgotten, congratulations and I keep going!

posté le : May 27, 2020 00:29

Repondre
Vous avez aimé ce contenu ?
Soutenez :
Faire un don