Mon compte
logo

Silk Degrees (1976)

image : Silk Degrees (1976)

 

Boz Scaggs vient de fêter ses 76 ans, en effet il est né le 8 juin 1944 dans l’état de l’Ohio. Dans sa belle discographie très fournie, il y a un album que l’on peut considérer comme étant culte, je pense bien évidemment à Silk Degrees paru en 1976.

 

Avant Silk Degrees Boz a déjà une solide carrière derrière lui, il faut savoir que le jeune Scaggs rencontra Steve Miller dès l’âge de 12 ans, il deviendra très vite le chanteur du groupe de ce dernier The Marksmen. C’est après avoir donné des concerts en Suède qu’il enregistra son premier opus Boz en 1965. Après être retournée aux Etats-Unis et plus précisément à San Francisco en 1967, il participa aux deux premiers disques du Steve Miller Band en 1968 produit par le célèbre Glyn Johns ! En cette même année 68 il signa avec Atlantic Records et fit paraître en 1969 son second LP Boz Scaggs, enregistré aux célèbres studios Muscle Shoals avec la participation de Duanne Allman.

 

Mais c’est après avoir signé avec Columbia que sa carrière démarra réellement, c’est ainsi que sortit Moments en 1971, My Time (1972) et enfin Slow Dancer (1974) produit par Johnny Bristol, ce fut celui qui obtint le plus de succès des trois (81e au Billboard 200), avec une direction musicale plus soul.

 

Mais c’est avec Silk Degrees que la véritable reconnaissance internationale allait arriver (2e au Billboard 200), en effet cet album marque le début d’une nouvelle époque musicale et le remplacement d’une génération de musiciens de studios par une autre. On observe d’ailleurs que 1976 fut une année charnière, en effet, les parutions coup sur coup de Takin’ It To The Streets des Doobie Brothers et de Silk Degrees allaient largement influencer le "soft rock" californien et au-delà, pour la décennie à venir, en y intégrant une bonne dose de soul. Ce mélange savamment distillé par les artistes, producteurs, musiciens, ingénieurs du son sera le garant de nombreux succès durant presqu’une dizaine d’années. Pour revenir rapidement aux musiciens de studios, ce n’est pas que les Porcaro, Paich, Hungate, etc sont apparus juste à l’occasion de cet album, non, mais ce fut leur premier succès majeur, et surtout la découverte d’un compositeur extraordinaire en la personne de David Paich et la confirmation que le nouveau "kid" Jeff Porcaro, était un batteur exceptionnel.

 

C’est What Can I Say qui (Boz Scaggs / David Paich) a l’honneur de faire l’ouverture, ce genre d’introduction au piano deviendra durant les années suivantes une des signatures des compositions de David Paich avec Toto. What Can I Say évolue dans une excellente "blue-eyed soul". J’y adore le groove imprimé par Jeff Porcaro et David Hungate et puis les arrangements des cordes sur le second couplet annonce l’arrivée imminente de la déferlante "disco", quant au solo de saxophone il imprime le côté "westcoast breezy". What Can I Say se classera 42e au Billboard Hot 100 ! Nous poursuivons avec l’excellent Georgia (Boz Scaggs), c’est une des compositions que je préfère de notre cher Boz, nous évoluons plus dans le "soft rock" purement californien, avec quand même des éléments venant tout droit de la "soul music" ! C’est un piano type cabaret qui débute Jump Street (Boz Scaggs / David Paich) pour accoucher d’un "boogie rock" assez roots très bien senti. Un petit tour du côté de la Nouvelle-Orléans avec What Do You Want The Girl To Do (Allen Toussaint), c’est du rhythm and blues comme savait le composer le grand Allen Toussaint. Harbor Lights (Boz Scaggs) est la première ballade proposée ici, la mélodie est accrocheuse dès la première écoute, et l’atmosphère s’en dégageant saura vous charmer. La seconde face du vinyle démarrait avec le fameux Lowdown (Boz Scaggs / David Paich) titre exceptionnel s'il en est, le principal "tube" de cet album (3e au Billboard Hot 100). Le groove est formidable, et Lowdown est rapidement devenu un classique des radios et des discothèques en faisant le bonheur des DJ des années 70/80. It’s Over (Boz Scaggs / David Paich) fut choisi pour être le premier extrait de Silk Degrees, on y retrouve la verve des compositions de David Paich, flirtant avec le "disco", ce morceau mérite certainement plus que le classement qu’il atteint au Billboard Hot 100, puisqu’il monta jusqu’à la 38e place. Love Me Tomorrow (David Paich) flirte avec le "reggae", ce n’est pas ce que je préfère, j’ai toujours eu du mal avec le reggae et encore plus avec le reggae fabriqué à Los Angeles qui ne m’a jamais vraiment convaincu. Avec le classique Lido Shuffle (Boz Scaggs / David Paich) nous retournons dans l’excellence, le groove de Jeff Porcaro sur ce morceau est devenu légendaire. Un des grands passages de ce LP, le single atteindra la 11e place du Billboard Hot 100. Enfin nous terminons de façon magistrale avec We’re All Alone (Boz Scaggs), cette ballade est en tout point formidable, mais ce fut Rita Coolidge qui en fit un tube puisque sa version atteindra la 6e place du Billboard Hot 100, We’re All Alone fut repris un nombre incalculable de fois.

 

Produit par : Joe Wissert

Enregistré par : Tom Perry

Arrangé par : David Paich

 

Boz Scaggs : Chant, Chœurs

 

David Paich : Claviers, Mini-Moog, Arp

Jeff Porcaro : Batterie, Timbales

David Hungate : Basse

Fred Tackett, Louie Shelton : Guitares

Les Dudek : Guitare Slide

Joe Porcaro : Percussions

 

Carolyn Willis, Marty McCall, Jim Gilstrap, Augie Johnson, Maxine Green, Pepper Swenson : Chœurs

 

Jim Horn, Tom Scott, Plas Johnson, Chuck Findley, Bud Shank, Dyck Hyde, Paul Hubinon, Vincent DeRosa : Cuivres

 

Sid Sharp : Premier Violon

Lire la suite ...
Vous avez aimé ce contenu ? Soutenez : pacificsummersound . Faire un don

Donnez votre avis :

Dernier commentaire :

Jean-PhilippeRéjou

Franck il faut savoir que le mot AOR pour désigner ce genre de musique a été utilisé par les japonais . Mais il n'est pas de mise aux USA, où ils préfèrent parler de adult contemporary ou soft rock. Le mot AOR désignant plutôt ce que l'on appelle le "rock FM" ou encore "Melodic Rock" en France et en Europe.

posté le : June 10, 2020 12:30

Repondre
Franckmellowvinyle
Franckmellowvinyle

Cet album(que j'ai en vinyle )est encore un must du genre (aor) le groove de porcaro est juste .....😍😍😍a ecouter et reecouter sans moderation

posté le : June 10, 2020 09:34

Repondre
Vous avez aimé ce contenu ?
Soutenez :
Faire un don