Mon compte
logo

Mindfields (1999)

image : Mindfields (1999)

 

C’est en 1999 que paraît Mindfields, le dixième album du groupe Toto, si on excepte la compilation Past To Present et l’album XX sorti un an plus tôt qui regroupait des anciens morceaux inédits. A cette occasion les "boys" s’étaient lancés dans une mini-tournée afin de promouvoir le CD, ce fut l’opportunité de réunir quelques ex-membres du groupe ! C’est ainsi que Joseph Williams, Steve Porcaro et Bobby Kimball furent de la fête ! Concernant ce dernier c’était le début d’une nouvelle collaboration, après s’être fait remercier 15 ans plus tôt !

 

Les sessions débutèrent à Los Angeles durant le second semestre de l’année 1998, avec la participation du producteur Elliot Scheiner aux manettes ! Mindfields paraîtra au mois de mars 1999 en Europe, alors que le continent américain devra attendre la fin de cette même année pour le voir atterrir dans les bacs. Mais la version U.S. bénéficiera d’une chanson en plus avec Spanish Steps Of Rome !

 

Autant le dire, Mindfields n’est pas l’œuvre de Toto que je préfère, bien qu’il comporte d’excellents passages, il fait preuve ici et là de moments plus faibles. Nous sommes quand même loin des Fahrenheit, IV, Hydra, Seventh One ou encore du LP éponyme. Mais ne boudons pas notre plaisir, car en premier lieu le retour de Kimball était en soit un petit événement, et puis rien que pour certaines plages, tout "fans" se doit de le posséder dans sa discothèque, ce qui est d’ailleurs certainement le cas pour la plupart de ceux qui liront cette chronique !

 

C’est After You’ve Gone (Steve Lukather / Phil Soussan) qui sert d’introduction, ce morceau aurait très bien pu figurer sur un des albums solos de Luke ! After You’ve Gone se déroule sur un tempo assez lent, mais dans un esprit indéniablement "rock" où les guitares sont avant, les claviers ne servant qu’à donner un peu de relief. Bien que j’aime beaucoup ce titre, ce n’est pas celui, qui, de mon point de vue s’imposait en ouverture. Sur le très "rock" Mysterious Ways (Mark Hudson / Steve Lukather / David Paich / Dean Grakal) on retrouve Bobby Kimball en "lead", et l’on y ressent une influence Beatles évidente, la présence d’une section de cuivres achève de convaincre l’auditeur ! Le titre éponyme Mindfields (Bobby Kimball / Steve Lukather / David Paich / Simon Phillips / Mike Porcaro) est remarquable. J’ai toujours aimé Police et il se trouve que ce groupe fut une influence majeure pour Toto, je constate qu’avec Mindfields je ne suis pas démenti. Nous évoluons dans une sorte de "regatta" pendant les couplets, et l’on ne peut s’empêcher de penser à The Bed’s Too Big Without You des Policemen ! J’ai toujours eu un gros problème avec High Price Of Hate (Steve Lukather / Stan Lynch / David Paich / Simon Phillips / Mike Porcaro), j’ai rarement pu aller jusqu’au bout, ce blues ne m’a jamais convaincu, je le trouve trop long, ennuyeux, bref nous sommes très loin des grandes heures ! Nous repartons dans le rock avec Selfish (Steve Lukather / Stan Lynch / David Paich), le clavier et la guitare aux sons bien crasseux donnent le la. Kimball y évolue comme un poisson dans l’eau et le refrain est convaincant ! No Love (Randy Goodrum / Steve Lukather / David Paich) se veut très "roots" avec des influences "country", dès l’intro nous nous retrouvons au milieu des prairies du middle west ! Toto ne nous avait pas habitué à quelque chose dans ce genre, sans atteindre les sommets, ce n’est pas désagréable ! Avec Caught Up In The Balance (Steve Lukather / David Paich / Simon Phillips / Mike Porcaro / Stan Lynch / Bobby Kimball) nous retrouvons le groupe au meilleur de sa forme ! Une intro encore une fois très proche de The Police qui débouche sur une chanson d’une rare intensité, au refrain lumineux ! Et puis l'association Kimball / Lukather, ce n’est que du bonheur ! Première vraie ballade avec Last Love (Steve Lukather / David Paich), dans un esprit "power ballad", on peut noter que les couplets et le son de la guitare sont très influencés par While My Guitar Gently Weeps des Beatles. Il est d’ailleurs à noter que While My Guitar Gently Weeps sera reprise par le groupe trois ans plus tard ! Pour les vieux fans comme moi Mad About You (David Paich / Joseph Williams) nous rappelle le Toto version années 80, co-écrit par Paich et Williams, c’est un des grands crus de cet opus, d’ailleurs nous avons le plaisir d’y entendre Joe Williams dans les chœurs ! Avec One Road (Randy Goodrum / Steve Lukather / David Paich) on continue dans le bain de jouvence, tout y est, l’intro hypnotique du piano de Paich, les riffs de Luke, un Kimball au meilleur de sa forme, et un refrain cinq étoiles ! One Road est le morceau qui remporte mes suffrages sur Mindfields ! Je suis plus circonspect par rapport à Melanie (Steve Lukather / David Paich / Randy Goodrum), elle fut choisie comme premier "single". L’intro et les couplets sont plutôt sympathiques avec une influence Mike + The Mechanics, mais le refrain me laisse sur ma faim. Composé pour faire un tube, il fut un flop, dommage ! Pour l’anecdote ce fut la dernière vidéo promotionnelle tournée par le groupe. J’ai souvent comparé Cruel (Jed Leiber / Simon Phillips / Bobby Kimball / Steve Lukather) à un sous-Rosanna ! Cruel mélange un "rock" assez agressif avec un "rhythm and blues" de bon aloi. Je suis certain que Jeff Porcaro aurait certainement donné un autre relief à ce titre avec un "groove" dont il avait le secret, au lieu du jeu très académique de Phillips… Et puis si le final ne rappelle pas Rosanna, je ne m’appelle plus J.-P. Réjou ! L'épilogue avec Better World (Steve Lukather / David Paich / Simon Phillips) est un hommage au rock progressif des années 70, une partie du Toto que j’ai toujours aimé se trouve dans cette chanson ! Excellente conclusion à cet album auquel il manque le petit plus pour qu’il rentre dans mes préférés !

 

La version U.S. contient un morceau supplémentaire avec l’excellent Spanish Steps Of Rome (David Paich / Steve Lukather), superbe ballade qui aurait mérité de figurer dans la version de base de Mindfields. C’est la seule chanson où David Paich chante en "lead", les arrangements sont lumineux et la guitare acoustique de Steve Lukather est un pur délice !

 

Produit par : Toto & Elliot Scheiner

Enregistré par : Elliot Scheiner, Steve MacMillan, Jess Sutcliffe, Al Schmitt

Mixé par : Elliot Scheiner

 

Toto :

David Paich : Claviers, Chant, Arrangements des Cuivres, Chœurs

Steve Lukather : Guitares, Chant, Chœurs

Mike Porcaro : Basse, Violoncelle

Simon Phillips : Batterie, Tabla, Percussions, Chœurs

Bobby Kimball : Chant, Chœurs

 

Musiciens additionnels :

Lenny Castro : Percussions

Steve Porcaro : Claviers

Clint Black : Harmonica, Chœurs

 

Timothy B. Schmit, Richard Page, Chris Thompson, Maria Vidal, Mark Hudson, Phil Soussan : Chœurs

 

Cuivres de Toto :

Tom Scott : Saxophone, Arrangements des cuivres

Jim Horn : Saxophone

Chuck Findley : Trompette

Gary Grant : Trompette

Bill Reichenbach : Trombone

Lire la suite ...
Vous avez aimé ce contenu ? Soutenez : pacificsummersound . Faire un don

Donnez votre avis :

Dernier commentaire :

Kimball return in line-up and Williams Co-write some tune

As always between the track we can fine some "pop-ballad song".

In the Perfect ToTo Style 

 

posté le : November 6, 2020 22:12

Jean-PhilippeRéjou

Ted, réécoute-le, tout n'est pas top, mais il y a franchement de belles choses.

posté le : November 6, 2020 22:10

Repondre
tedll

je n'ai même pas acheté cet album tellement je lui trouve peu d'intérêt. 

posté le : November 6, 2020 22:04

Jean-PhilippeRéjou

Je les avais vu à Bordeaux lors de cette même tournée!

posté le : November 6, 2020 21:25

Repondre
alainjo
alainjo

L'album qui m'a fait me raccrocher à ToTo ... Mais avais-je réellement décroché ??? 

Pas un album génial ... Mais un très bon album tout de même !!!

C'est avec la tournée de cet album que je les ai vu la premier fois en concert ... C'était au Plais des Sports de Clermont-Ferrand avec mon pote Black Sabath  ... Grand souvenir ... 

posté le : November 6, 2020 20:18

Repondre
Jean-PhilippeRéjou

Oui mais en tant qu'inconditionnel, tu n'es pas forcément objectif 😉

posté le : November 6, 2020 19:08

Repondre
Wyatt
Wyatt

J'aime beaucoup cet album. Plus orienté Luke que Paich mais aucunement moins bons que les précédents. C'est juste une orientation musicale différente, moins FM, plus blues. Et heureusement que Toto ne nous a pas fait 10 albums Toto IV ou 10 seventh ones car on se serait un peu emmerdé :-)

posté le : November 6, 2020 19:00

Repondre
Vous avez aimé ce contenu ?
Soutenez :
Faire un don