Mon compte
logo

Rendezvous (1992)

image : Rendezvous (1992)

 

C’était un samedi après-midi de 1992 à la FNAC de Bordeaux, comme souvent je parcourais les rangées de CD à la recherche de la perle rare, et soudain, arrivé au rayon des C, je vis dans la partie consacrée à Christopher Cross une pochette représentant entre autre un flamand rose que je n’avais jamais vu auparavant, et avec le OBI caractéristique des imports japonais ! Sur l’instant je me suis dit que c’était certainement une nouvelle compilation, et puis en prenant l’objet entre mes mains je me suis rendu compte que c’était bien un nouvel album d’un de mes artistes préférés !

 

Quatre ans auparavant, Back Of My Mind m’avait déçu (voir la chronique sur le site), et j’avoue que j’étais assez circonspect quant à cette nouvelle livraison que je scrutais d’un air interrogateur. Ni une ni deux, je décidais de me rendre au point d’écoute sans trop me faire d’illusions quant à la qualité du contenu. Quelle ne fut pas ma surprise et mon excitation lorsque je découvris les différentes plages qui composaient Rendezvous, je ne pouvais que constater que j’avais à faire à une œuvre majeure de Christopher Cross !

 

Pour tout dire, je n’étais pas au courant qu’un nouvel album devait paraître, c’était l’époque où Christopher Cross n’était plus qu’un souvenir des années 80 et je n’avais aucune nouvelle de son actualité via les magazines français spécialisés. Le premier constat qui s’imposait en découvrant les chansons composant Rendezvous, était que les programmations et synthétiseurs envahissant de Back Of My Mind avaient bel et bien disparues et l’inspiration était incontestablement de retour ! Je n’hésitais pas plus longtemps, je décidais de l’acheter malgré le prix, car un import japonais à la FNAC de Bordeaux ça n’était pas donné à cette époque !

 

En lisant les crédits on pouvait s’apercevoir que Christopher Cross avait repris son destin en main, Michael Omartian s’était effacé, et il ne faisait pas de doute qu’il avait retrouvé l’entière maîtrise artistique, sans subir de pressions du label ou du producteur, du moins c’est ce qui transparaît à l’écoute de Rendezvous.

 

Le morceau éponyme Rendezvous (Christopher Cross / Chas Thompson / Ronn Cobb / Rob Meurer) débute cette œuvre, et dès les premières notes je retrouve l’artiste que j’avais tant aimé au commencement des années 80. Rendezvous fait mouche dès la première écoute, la guitare de Cross est également présente avec ce phrasé et ce son si caractéristique. Dès l’introduction de Deputy Dan (Christopher Cross / Rob Meurer) c’est carrément l’extase ! Ce mid-tempo rend hommage à Steely Dan et le solo de Joel Peskin arrive en apothéose ! Nous poursuivons dans l’excellence avec Night Across The World (Christopher Cross / Rob Meurer), typiquement dans l’esprit de Ride Like The Wind ou encore All Right, et pour ne pas faire les choses à moitié Michael McDonald est présent en tant que choriste ! Angry Young Men (Christopher Cross / Rob Meurer) est une très belle douceur, pleine de sensibilité avec un accompagnement assez minimaliste, et la viole jouée par Novi Novog fait des merveilles ! In The Blink Of An Eye (Christopher Cross / Rob Meurer) est beaucoup plus rythmée, soft rock efficace, mélodie "crossienne" évidente, parfaite pour rouler ! La ballade Is There Something (Christopher Cross / Steve Dorff / Cynthia Weill) est le seul titre co-produit avec Steve Dorff qui le co-signe également ! Les claviers dominent, la mélodie est limpide et le refrain puissant ! Je pense que je mettrais pratiquement tout le monde d’accord en disant que Isn’t It Love (Christopher Cross / Rob Meurer) est un des moments très forts de Rendezvous, si ce n’est le plus fort, le genre de morceau qui ne peut se faire que du côté de Los Angeles tellement il évoque le sud de la Californie, ses plages ensoleillées et ses palmiers ! Le groove est présent, la section de cuivres rajoute du relief, bref c’est un sans-faute ! On peut démarrer le véhicule dès l’introduction du magistral Nothing Will Change (Christopher Cross / Rob Meurer), nous ne sommes pas loin de l’AOR ! Idéal pour rouler en toute liberté le long des "highways", le final est remarquable et la réussite est totale ! Avec Driftin’ Away (Christopher Cross / Rob Meurer) la tranquillité domine, les arrangements et le rythme sautillant ne peuvent que provenir d’un disque de Christopher Cross et le solo de Judd Miller est épatant ! Enfin A Fisherman’s Tale (Christopher Cross / Rob Meurer) évoque le  calme et la zénitude, Judd Miller est toujours omniprésente et nous remarquons l’arrivée d’un quatuor de cordes, c’est juste beau et on ne peut qu’éprouver du bonheur par rapport à l’atmosphère qui domine ! Si je devais définir un classement de ses meilleures œuvres Rendezvous serait juste après son premier LP et Another Page.

 

Produit par : Christopher Cross et Rob Meurer

Sauf Is There Something produit par : Christopher Cross et Steve Dorff

Enregistré par : Paul Brown, Daniel Protheroe, Jeremy Smith, Paul Dieter, Gabe Veltri, Chas Thompson, Frank Wolf, Tony Phillips, Doug Rider et Bill Johnson

Mixé par : Jeremy Smith et Doug Rider

 

Christopher Cross : Chant, Guitares

 

Jeff Porcaro, Vinnie Colaiuta, Carlos Vega, Jody Cortez : Batteries

Robbie Buchanan : Claviers, Piano, Basse Synthétiseur

Rob Meurer : Claviers, Percussions, Arrangements des Cuivres et des Cordes

Ronn Cobb : Claviers

Joe Chemay, John Pena, Freddie Washington, Larry Klein : Basses

Tim Pierce, Eric Johnson : Guitares

Chas Thompson : Basse synthétiseur, Basse

Lenny Castro, Lorenzo Martinez : Percussions

Judd Miller : E.V.I. (Valve Synth)

Joel Peskin : Saxophone Alto

 

Section de Cuivres :

Dan Higgins, Kim Hutchcroft : Saxophones Alto

Larry Williams : Saxophone Tenor

Bill Reichenbach : Trombone

 

Quatuor de Cordes :

Joel Derouin, Med Zivahl Fox : Violons

Novi Novog : Viole

Suzie Katayama : Violoncelle

 

Michael McDonald, Karen Blake, Kathy Hazard, Maxi Anderson : Chœurs

Lire la suite ...
Vous avez aimé ce contenu ? Soutenez : pacificsummersound . Faire un don

Vous devez être connecté pour poster un message.

Dernier commentaire :

Jean-PhilippeRéjou

Oui, si tu aimes Christopher Cross, il faut l'avoir absolument!

posté le : December 7, 2020 13:28

Repondre
alainjo
alainjo

JP, ta chronique m'a donné envie de ré écouter cet album que j'avais piraté sur emule il y quelques années ... ( oups ... je sais ... c'est moche ... ) Et effectivement ... Il est de la veine de son 1er album de " Another page " !!! Du bon !!! Du très bon CC !!!

posté le : December 6, 2020 13:13

Repondre
Vous avez aimé ce contenu ?
Soutenez :
Faire un don