Mon compte
logo

Dancing On The Ceiling (1985)

image : Dancing On The Ceiling (1985)

 

Les grandes heures de Lionel Richie se situent durant les années 70 avec son groupe The Commodores et durant les années 80 avec ses trois premiers albums en solo ! Après un long hiatus d'une dizaine d'années, dû à des problèmes d'ordre personnel, (hormis trois titres inédits sur la compilation "Back To Front" en 1992), il tenta un retour sur le devant de la scène avec "Louder Than Words" (1996), mais ce fut succès mineur!

 

Lionel Richie est surtout connu pour avoir composé et interprété des ballades de haute volée, "Still", "Easy", "Three Times A Lady" avec les Commodores, et "Hello", "Stuck On You", "Say You Say Me", "Ballerina Girl" pour ce qui est de ses productions personnelles.

 

Ses deux premiers albums "Lionel Richie" (1982) et surtout "Can't Slow Down" (1983) connurent un très grand succès, "Can't Slow Down" est considéré à juste titre comme son opus le plus abouti, c'est d'ailleurs ce dernier qui sera sa meilleure vente, il faut dire que le single exceptionnel qu'est "All Night Long (All Night)" fut une formidable locomotive !

 

Trois ans après "Can't Slow Down" et un an après avoir co-signé avec Michael Jackson le single "We Are The World", Lionel Richie était de retour avec "Dancing On The Ceiling" !

 

L'album s'ouvre sur la chanson éponyme "Dancing On The Ceiling" (Lionel Richie / Carlos Rios / Mike Frenchik), titre calibré pour les radios FM de l'époque, gros son, gros clip vidéo pour MTV, et un morceau qui voulait ratisser large en touchant tous les publics, pari réussi! Sans être un chef-d'oeuvre, "Dancing On The Ceiling" atteint son but sans coup férir ! Le reggae synthétique "Se La" (Lionel Richie / Greg Phillinganes) me convainc moins, me concernant le reggae m'a toujours laissé de marbre, mais pourquoi pas, pour ceux qui aiment ! Avec "Ballerina Girl" (Lionel Richie) il est en terrain connu et sur lequel il excelle, la ballade romantique, et c'est une réussite incontestable, ce morceau fonctionnera d'ailleurs très bien comme single et fut un tube jusqu'en France ! "Don't Stop" (Lionel Richie / John Barnes) est passable, pratiquement un titre de remplissage, on s'en serait volontiers passé ! La face 2 du vinyle s'ouvrait sur "Deep River Woman" (Lionel Richie), cette ballade "Country" n'était pas vraiment une surprise, car Lionel Richie n'a jamais caché son amour pour la "Country Music", il n'y à qu'à écouter ses collaborations avec Kenny Rogers pour s'en persuader, son dernier opus en date "Tuskegee" (2012) est encore là pour en témoigner. Le groupe Alabama est présent sur "Deep River Woman" à travers de très belles harmonies vocales, c'est sans contestation possible un des grands moments de "Dancing On The Ceiling" ! Avec le mid-tempo "Love Will Conquer All" ( Lionel Richie / Greg Phillinganes / Cynthia Weil) je retrouve le Richie que j'aime beaucoup, cette chanson regorge de "soul" et la qualité est vraiment au rendez-vous ! l'up-tempo "Tonight Will Be Alright" (Lionel Richie) fait office de "highway song", idéal pour parcourir les longues avenues de Los Angeles en voiture. Sans être un titre inoubliable ce "Tonight Will Be Alright" se laisse écouter avec un grand plaisir, avec en prime un solo de guitare signé Eric Clapton ! "Say You Say Me" (Lionel Richie) qui figure aussi sur la bande originale du film "White Nights" (parut fin 85) sert de conclusion à ce bel album, "Say You Say Me" fut choisi comme premier single et obtint un grand succès planétaire !

 

Sans être son meilleur album, "Dancing On The Ceiling" est tout de même un disque de très bonne qualité, qui bénéficia d'excellentes critiques lors de sa sortie et bien entendu le succès commercial fut aussi au rendez-vous !

 

Produit par Lionel Richie et James Anthony Carmichael 
Enregistré et mixé par Calvin Harris

 

Arrangements des cuivres et rhytmiques : James Anthony Carmichael
Arrangements rhytmiques : Lionel Richie, Greg Phillinganes
Arrangements : Lionel Richie 
Batteries : John Robinson, Paul Leim
Programmations de batterie : Greg Phillinganes
Synclavier : John Barnes
Basses : Neil Stubenhaus, Nathan East, Joe Chemay, Abraham Laboriel
Guitares : Carlos Rios, Tim May, Charles Fearing, Louie Shelton, David Cochrane, Eric Clapton, Steve Lukather
Piano : John Barnes
Claviers : Greg Phillinganes, Mike Lang, Neil Larsen, Michael Boddicker, Lionel Richie 
Synthétiseurs : Carlos Rios, Michael Boddicker, Greg Phillinganes, John Barnes
Percussions : Paulinho Da Costa, Sheila E
Choristes : Richard Marx, Deborah Thomas, Maxine Waters Willard, Julia Waters Tillman, Marva King, Alabama (Randy Owen, Teddy Gentry, Jeff Cook), Suzee Wendy Ikeda, Maxi Anderson, Billie Barnum, Melinda Chatman, David Cochrane, Kevin Dorsey, Karen Jackson, Marlena Jeter, Fred Law, Janice Maris, Ricky Nelson, Brenda Ritchie, Anita Sherman, Karen Siegel, Alfie Silas, Phyllis St. James, Stephanie Taylor, Carmen Twillie

Lire la suite ...
Vous avez aimé ce contenu ? Soutenez : pacificsummersound . Faire un don

Donnez votre avis :

Dernier commentaire :

Jean-Philippe Réjou
Oui mais un album du point de vue de la durée. Et quand un ton en-dessous du précédent. Après Lionel Richie entamera une traversée du désert, avec des problèmes d'ordre privé.

posté le : May 1, 2020 23:21

ALAINJO
Bon album ...Dont je n'avais pas fait l'acquisition à l'époque ... J'étais encore trop dans " Can't slow down " et " dancing on the ceiling" m'avait un peu déçu ... Donc j'avais fait l'impasse sur cet opus ... Mais rétrospectivement cet album est bon ... En dehors de " Se la " ... Pareil pour moi le reggae ... bof bof ... Sauf celui à la sauce Police ou Toto !!

posté le : May 1, 2020 20:03

Vous avez aimé ce contenu ?
Soutenez :
Faire un don