Mon compte
logo

IV (1982)

image : IV (1982)

 

En 1981, la parution du 3e album de Toto, Turn Back, ne provoqua pas un enthousiasme excessif de la part des amateurs des Paich, Porcaro et Lukather.

 

Il faut dire que les deux premiers opus avaient mis la barre très haute, le premier album passait en revue les diverses influences musicales du groupe, il en ressort d’ailleurs un disque dense et remarquable, avec en première ligne les fameux tubes Hold The Line et Georgy Porgy ! Le second album quant à lui, mettait plus l’accent sur le côté rock et progressif des "boys de la vallée" avec quand même la présence de la très belle ballade 99 dont les paroles font référence au film de George Lucas THX 1138 et dont la musique est aux forts relents "westcoast" !

 

Turn Back est brut de décoffrage "sans chichi", du rock à l’état pur, et malheureusement pas vraiment un morceau à mettre en avant pour tenter de gravir les échelons du Billboard Hot 100 ! Turn Back est un bon album, mais pas celui qu’attendait les fans du groupe, ni le label Columbia, surtout qu’à cette époque les productions sortant des studios californiens étaient de plus en plus travaillées sous la houlette de brillants producteurs, musiciens et ingénieurs du son. Et c’est justement parce que les musiciens de Toto faisaient parties des "cadors" des studios californiens, influençant nombre de productions sur lesquelles ils travaillaient, que l’on attendait autre chose de leur part ! Un album plus travaillé, alliant puissance, finesse, belles mélodies et production léchée.

 

Ayant compris le message du public et également de la maison de disque qui leur faisait les "gros yeux", en les menaçant de rompre le contrat, s’il n’y avait pas un tube sur le prochain disque, ils se remirent aussitôt au travail pour faire paraître un an plus tard l’album IV. Il est considéré aujourd’hui comme leur principal chef d’œuvre et il allait mettre tout le monde d’accord en devenant la meilleure vente des "boys" ! Pour couronner le tout, les deux plus gros tubes de Toto, Africa et Rosanna y figurent et allaient les consacrer comme de véritables "stars" mondiales !

 

Pour arriver au résultat escompté, les membres de Toto vont s’adjoindre les services des supers ingénieurs du son que sont Al Schmitt, Tom Knox et le regretté Greg Ladanyi ! Les cuivres de Jerry Hey sont de la partie sur Rosanna, Timothy B. Schmit en congé des Eagles répond aussi présent, sa voix est reconnaissable sur I Won’t Hold You Back, on remarque aussi James Newton-Howard pour arranger les cordes du London Symphony Orchestra ! Enfin, et c’est surtout cela l’important, les maquettes des futurs morceaux qui doivent composer le IV se révèlent être excellentes ! Et comme chacun le sait, pas de super disque sans de supers chansons ! On peut mettre les meilleurs musiciens, arrangeurs et producteurs du monde sur des morceaux de seconde zone, ils ne feront pas de miracle !

 

Il faut également noter un événement cocasse à propos d’Africa, quand on sait que la décision de l’intégrer fut prise au tout dernier moment par le groupe, sous la pression du label. La chanson fut d’ailleurs placée sur la dernière plage de la face 2 du vinyle ! En effet, Africa ne faisait pas l’unanimité au sein des membres qui doutaient fort de la capacité commerciale de cette composition et trouvaient qu’elle ne collait pas avec l’esprit Toto !

 

L’enregistrement commença à la fin de l’année 81 et s’étira jusqu’au début de 1982, il prit place aux studios Sunset Sound, Ocean Way et Hogg Manor à L.A., les sessions pour les cordes furent enregistrées au célèbre studio d’Abbey Road à Londres ! Toto IV marque la dernière collaboration de David Hungate avec le groupe, celui-ci tirant sa révérence juste après les sessions, préférant se consacrer à sa famille et à sa nouvelle vie à Nashville. On retrouvera Hungate avec Toto bien des années plus tard pour l’enregistrement de l’album XIV et d’une partie de la tournée qui s’en suivit ! Il fut également le dernier disque pour Bobby Kimball, pour des raisons plus sombres, mais Kimball réintègrera Toto en 1999 pour Mindfields.

 

Le IV s’ouvre sur Rosanna (David Paich) qui est certainement le morceau le plus ambitieux qu’est jamais enregistré Toto ! En effet, il additionne la virtuosité instrumentale et l’accessibilité d’écoute (comme quoi on peut faire un tube tout en mettant en avant la performance des musiciens !) Rosanna contribue à asseoir le talent exceptionnel de Jeff Porcaro avec son fameux «half-time shuffle» qui forgera sa légende ! Les différents soli de Lukather, de Paich et Porcaro dans un final étourdissant font de Rosanna le chef-d’œuvre de Toto ! Make Believe (David Paich) est plus traditionnel, on peut y déceler un penchant Supertramp, avec son intro au piano, l’arrivée du saxophone et la voix de Kimball font le reste. Ce titre évolue dans une fibre assez "rock" grâce à l’apport de la guitare de Lukather, il fut choisi comme second "single" avant Africa ! I Won’t Hold You Back (Steve Lukather) est certainement la plus belle ballade qu’ait composé Luke, la mélodie est en tout point exceptionnelle et le tout est enrobé par une production cinq étoiles avec la présence des cordes du London Symphony Orchestra. C’est aujourd’hui un des grands classiques du groupe ! Good For You (Bobby Kimball / Steve Lukather) est mon seul bé-mol concernant cet album, je trouve ce titre un peu « pompier », et c’est celui qui retient le moins mon attention ! Concernant It’s A Feeling (Steve Porcaro), c’est à n’en pas douter un des morceaux que je préfère, la particularité de It’s A Feeling est qu’il peut se révéler anodin à la première écoute, et puis au bout de quelques auditions, on perçoit toute sa subtilité et sa sensibilité, magnifique !

 

La face 2 débutait sur l’énergique et superbe Afraid Of Love (Steve Lukather / David Paich / Jeff Porcaro), dès l’intro avec la guitare acérée de Luke et l’arrivée de la partie rythmique, le ton est donné et Afraid Of Love se révèle être une tuerie de bout en bout ! Lovers In The Night (David Paich) continue dans le « rock » avec cette intro au piano, si caractéristique de beaucoup de compositions de David Paich. La guitare "rageuse" de Luke est bien entendu de la fête ! Lovers In The Night possède aussi un côté symphonique, presque « progressif » avec ses "bridge" instrumentaux ! On continue dans la même veine que le morceau précédent avec We Made It (David Paich / Jeff Porcaro) mais cette fois-ci c'est aussi un hommage non-dissimulé à Led Zeppelin grâce à l’arrivée de notes arabisantes pendant le bridge juste avant la reprise du couplet. Changement d’ambiance pour Waiting For Your Love (Bobby Kimball / David Paich), direction la discothèque la plus proche pour quelques pas de danse ! ça groove "grave", la basse de Hungate est superbe, un morceau très "soul", la voix de Kimball prend toute sa dimension sur Waiting For Your Love ! Ce morceau faisait partie de la playlist de l’Ubu Club à Périgueux, discothèque où j’avais mes habitudes ! Et enfin le titre de "remplissage" ;) Africa (David Paich / Jeff Porcaro), les membres ne voulaient pas de ce titre, et puis, et puis… finalement ce fut leur plus gros tube ! Il faut dire qu'Africa est certainement plus représentatif d'une époque que du groupe en lui-même. C’est aujourd’hui encore le morceau de Toto le plus diffusé sur les radios !

 

L’album IV s’écoula à plus de 3 millions d’exemplaires aux Etats-Unis et à plus de 370 000 exemplaires en France, ce qui est vraiment remarquable concernant notre pays, où le groupe se fit littéralement assassiner par toutes les critiques « rock » bien-pensantes de l’époque !

 

La même année les membres de Toto participèrent à l’album Thriller de Michael Jackson, en donnant à Q et Jackson la chanson Human Nature (Steve Porcaro / John Bettis), on peut dire sans risque que Human Nature est un morceau de Toto chanté par MJ ! Sur Beat It c’est Steve Lukather qui a trouvé le fameux riff de guitare et qui y tient toutes les guitares, sauf le solo assuré par Eddie Van Halen ! Il aurait pu à ce titre figurer en tant que co-auteur de Beat It ! Jeff Porcaro y assure également la batterie ! On peut aussi retrouver les « boys » sur The Girl Is Mine et The Lady In My Life ! Tout ça pour dire que les membres du groupe étaient à cette époque des musiciens que tout le monde s’arrachaient, et de surcroît à leur firmament créatif et commercial!

 

Toto IV recevra six Grammy Awards en 1983 dont trois dans les catégories suivantes, à savoir "Album de l'Année", "Meilleur Arrangement de l'Année", et "Chanson de l'année" pour Rosanna.

 

Deux ans plus tard, l’album Isolation paraîtra, mais ne connaîtra pas le même succès commercial que le IV, mais ceci est une autre histoire de Toto!

 

Produit par Toto
Mixé par Greg Ladanyi
Enregistré par Al Schmitt, Tom Knox & Greg Ladanyi

 

Toto :
David Hungate : Basse
Bobby Kimball : Chant, Chœurs
Steve Lukather : Guitares, Piano, Chants, Chœurs
David Paich : Claviers, Chants, Chœurs
Jeff Porcaro : Batterie & Percussions
Steve Porcaro : Claviers, Synthétiseurs & Chants

 

Musiciens additionnels :

 

Congas & Percussion : Lenny Castro
Percussion, Xylophone, Tympani, Marimbas : Joe Porcaro 
Violoncelle : Mike Porcaro 
Synthétiseurs : Ralph Dyck
Programmations de synthétiseurs : Roger Linn

 

Chœurs : Tom Kelly, Timothy B. Schmit

 

Saxophones : Tom Scott, Jim Horn, Jon Smith 
Trompettes : Jerry Hey & Gary Grant
Trombone : James Pankow
Arrangements des cuivres : Jerry Hey & David Paich

 

Arrangements d'orchestrte : James Newton Howard, David Paich & Marty Paich
Conduit par James Newton Howard

Lire la suite ...
Vous avez aimé ce contenu ? Soutenez : pacificsummersound . Faire un don

Donnez votre avis :

Dernier commentaire :

Jean-Philippe Réjou
Merci Manu !

posté le : May 2, 2020 11:15

Manu
Merci pour cette fabuleuse critique

posté le : May 2, 2020 10:07

Jean-Philippe Réjou
Mister Master, avez-vous bien lu? Si je parle de Turn Back en introduction, c'est que ça me paraît être essentiel pour comprendre la genèse et l'orientation musicale du IV.

posté le : May 1, 2020 23:10

Mister Master
Bonsoir, Ne vous êtes-vous pas trompé de chronique ? N'est-ce pas Turn Back que vous avez chroniqué, au demeurant un très bon album ?

posté le : May 1, 2020 21:02

Jean-Philippe Réjou
Merci Aurélien ! Beaucoup de chroniques supplémentaires vont arriver ! Et à terme tous les albums de Toto seront chroniqués !

posté le : May 1, 2020 19:19

Aurélien
Encore une superbe critique ( on s'en lasse pas 😁) Superbe album , pas forcément celui u Que j'écoute le plus de Toto mais que j'ai pris un plaisir fou de redécouvrir récemment en vinyle 😍🎸🎵🎶

posté le : May 1, 2020 19:08

Jean-Philippe Réjou
J'ai découvert Turn Back chez un copain quelques mois avant que le IV sorte (j'avais 16 ans en 1981), Thriller de MJ n'avait pas encore contribué à asseoir la légende des membres du groupe. Rien ne m'avait surpris puisque j'étais en phase de découverte et que je ne savais pas encore que les Paich, Porcaro, Lukather faisaient partie des musiciens les plus demandés de la planète. Maintenant j'aime beaucoup cet album, mais à l'époque, le disque n'avait pas plus retenu mon attention que ça, et les ventes furent décevantes. Et c'est vrai que si on ne prend que les 4 premiers albums, celui-ci est quand même le moins percutant et qu'à l'époque parmi les 3 premiers, c'est Turn Back que l'on mettait le moins sur la chaîne stéréo. C'est comme ça, pour le reste, je n'avais pas encore le recul nécessaire pour connaître sur le bout des doigts les membres du groupe, et ils n'étaient pas encore mes idoles. Je vénérais encore beaucoup plus McCartney, Police, Genesis, Clash, Supertramp et Dire Straits. Et puis je ne connaissais pas encore la carrière qui allait être la leur...

posté le : May 1, 2020 15:56

Wyatt
Le problème de Turn back est celui qui revient inlassablement lorsqu'on évoque la musique de TOTO. Chaque album est différent et c'est ce qui fait la richesse de ce groupe. Les adorateurs de "Seventh One" ont rejeté "Falling in between" qui est un excellent album. Ils s'est passé la même chose pour une partie des amateurs de Paich, Porcaro, Lukather ET aussi Kimball et Hungate pour Turn Back, album très Rock qui les a surpris (les pauvres loulous) après Hydra, concept album aux intonations progressives.

posté le : May 1, 2020 15:30

Eramanu
Chef d’œuvre.

posté le : April 24, 2020 13:10

Vous avez aimé ce contenu ?
Soutenez :
Faire un don