Mon compte
logo

Leap Of Faith (1991)

image : Leap Of Faith (1991)

 

La fin des années 80 et le début des années 90 résonnent un peu comme le chant du cygne pour les amateurs de soft-rock calif. Ce n'est pas que le genre ait complètement disparu, mais l'âge d'or était bel et bien terminé, et les majors misaient dorénavant sur d'autres artistes et d'autres types de musiques pour rentabiliser leurs investissements !

 

Il est bien évident que de très bons albums sont parus durant ces 25 dernières années, mais la plupart du temps, ils sont restés très confidentiels, car n'ayant pas eu de promo sur les gros labels, mais aussi sortis sur des petits labels sans budget promotion ou alors à compte d'auteur. Ils n'ont bien entendu pas rencontré le succès public que certains d'entre eux auraient mérité.

 

En cela la parution en 1991 de "Leap Of Faith" peut paraître aujourd'hui incongru. Incongru car ce disque ne reflète pas du tout son époque et va complètement à contre-courant des productions de cette période.

 

"Leap Of Faith" me surprit par son côté résolument acoustique, il était l'opus le plus acoustique de Kenny Loggins depuis que celui-ci avait entamé une carrière en solo. Il marquait en quelque sorte un retour aux sources pour le compositeur de "Danny's Song" et de "House At Pooh Corner". Surtout que le très bon "Back To Avalon" (1988), son œuvre précédente, évolue dans un ton résolument FM/AOR.

 

"Leap Of Faith" me séduit dès la première écoute, et ce disque me faisait une sensation d'air frais et pur, l'impression très agréable que l'on peut ressentir en se baignant sous une petite chute d'eau, par une chaude journée d'été !

 

"Will Of The Wind" (Kenny Loggins / Will Ackerman) qui sert d'ouverture, nous invite d'entrée à la rêverie et au songe, avec ces accords de guitare acoustique et cette mélodie qui ne manqueront de vous captiver dès les premières secondes ! Des bruitages de pas marquent l'intro de "Leap Of Faith" (Kenny Loggins / Guy Thomas) la chanson éponyme, Le morceau est construit comme une progression musicale, avec l'arrivée de plus en plus d'instruments, de chœurs, de percussions, c'est en tout point magnifique ! "The Real Thing" (Kenny Loggins / David Foster) est une mélodie qui ne vous laissera pas impassible pour peu que vous soyez sensible aux belles choses. "Convinction Of The Heart" (Kenny Loggins / Guy Thomas) fait un peu office d'hymne et ce morceau deviendra un classique de ses tournées qui suivirent la parution de "Leap Of Faith". On peut ainsi dire sans risque que ce titre est devenu avec le temps un des classiques de Loggins ! Le très bon "If You Believe" (Kenny Loggins / Steve Wood) quoique bien rythmé reste dans un ton bien acoustique. Le duo avec Sheryl Crow "I Would Do Anything" (Kenny Loggins / David Foster) est un petit trésor, comme on en découvre de temps à autre en écoutant un disque, le genre de titre qui vous interpelle et contribue à vous rendre la vie plus belle ! On continue dans l'excellence avec "Sweet Reunion" (Kenny Loggins / Steve Wood), titre très blue-eyed soul, rafraîchissant à souhait, pleins de sensibilités, c'est de l'or en barre. "Now Or Never" (Kenny Loggins / Guy Thomas) continue avec une belle mélodie et des arrangements aux petits oignons. Par moments il ne suffit pas de grand chose pour vous donner des frissons, juste une guitare acoustique, des accords envoûtants et une belle mélodie, avec "My Father's House" (Kenny Loggins / Will Ackerman) nous sommes dans ce cas de figure. "Cody's Song" (Kenny Loggins) est une magnifique déclaration d'amour à son fils Cody, né en 1983. Après la reprise de "Will Of The Wind", "Too Early For The Sun" (Kenny Loggins / John Barnes) est la chanson qui sert de magnifique conclusion à ce disque sans faute !

 

"Leap Of Faith" est de mon point de vue le dernier grand disque de Loggins, même si par moment "The Unimaginable Life" (1997) recèle de très bons moments ! J'invite ceux qui ne l'ont pas encore à se le procurer d'urgence et aux autres à le réécouter, car il se peut qu'il vous réserve encore de très bonnes surprises !

 

Produit par : Kenny Loggins, Terry Nelson, David Kershenbaum 
Enregistré par : Terry Nelson 
Mixé par : Brian Malouf

 

Kenny Loggins : Chants, Guitares acoustiques

 

Guitares acoustiques : Will Ackerman, Guy Thomas, Hiram Bullock, Dean Parks, Paul Jackson Jr.,
Guitares : James Harrah, Paul Jackson Jr., Tim Pierce
Guitare Classique : Paul Jackson Jr., Ottmar Liebert
Slide guitare électrique : David Lindley
Basses : Randy Jackson, Freddy Washington 
Upright basse : Nathan East
Fretless basse : Keith Jones 
Batteries : Mike Baird, Herman Matthews, John Robinson, Ricky Lawson 
Batterie vocale : Herman Matthews
Pianos : David Foster, John Barnes, Richard Tee
Orgue : Steve Wood 
Claviers : Greg Phillinganes
Synthétiseurs : Steve Wood
Synthétiseur vocale : Greg Phillinganes
Synthétiseur cordes : John Barnes
Synclavier : John Barnes
Percussions : Bill Summers, Munyungo Jackson, Paulinho DaCosta, Luis Conte 
Shakuhachi : Kazu Matsui

 

Saxophone : Marc Russo 
Saxophone alto : Everett Harp
Flute de pan : Enrique Cruz

 

Chœurs : Kate Price, Sheryl Crow, Siedah Garrett, Ruth Pointer, Michael McDonald, Amy Holland McDonald, Maureen McDonald, Morgan Ames, Darlene Koldenhoven, Myrna Matthews, Carmen Twillie


Cameo Vocal : Smokey Robinson, Mavis Staples
Voix : Hiram Bullock
Chœur acapella : K.C. Logs
Choœur : Colors Of Love Children's Choir

 

Quartet de cordes Angeles : Kathleen Lenski, Roger Wilkie, Stephen Erdody, Brian Denbow

 

Arrangement des cordes : Paul Buckmaster
Arrangement batterie : Steve Dunin
Arrangement des voix : John Barnes
Arrangements : John Barnes & Kenny Loggins

Lire la suite ...
Vous avez aimé ce contenu ? Soutenez : pacificsummersound . Faire un don

Donnez votre avis :

Dernier commentaire :

Jean-Philippe Réjou
Doobie, je pense que c'est son album le plus cohérent de bout en bout.

posté le : April 30, 2020 22:12

doobie
"In every heart comes a time when you need it then you find only love can last foreeeeveeeer" Ne jamais oublier sur Now or never les backing vocals with the best singer Michael Mac donald. A part ça j'ai pris une claque avec la qualité de cet album. Thanks Jean Philippe

posté le : April 30, 2020 21:41

Vous avez aimé ce contenu ?
Soutenez :
Faire un don