Mon compte
logo

Bill LaBounty (1982)

image : Bill LaBounty (1982)

 

Le nom de Bill LaBounty apparaîtra pour la première fois avec le groupe Fat Chance en 1972, ce groupe éphémère qui comprenait également Steve Eaton en son sein, ne sortira qu'un seul album.

 

Son premier album solo "Promised Love" verra le jour durant l'année 1975, par la suite deux autres disques sortiront "This Night Won't Last Forever" (1978) et "Rain In My Life" (1979), ces trois opus recèlent de véritables joyaux musicaux dans un style typiquement soft-rock californien que je ne saurais que trop recommander.

 

Bill LaBounty c'est souvent la "coolitude" incarnée, on ressent une certaine décontraction dans sa façon de chanter et dans la grande majorité de ses compositions. Bien-sûr à l'écoute de ses chansons on ne peut s'empêcher de penser aux longues plages californiennes bordant le Pacifique, ou encore au climat tempéré qui règne sur la côte du "Golden State", on s'imagine de superbes couchers de soleil sur l'océan, ou encore les cabriolets et les filles qui vont avec. L'hédonisme qui régnait en maître sur la côte ouest durant les années 70 et le début des années 80 est parfaitement illustré avec la musique de LaBounty... Bref des clichés mais pas que, si on regarde de près les textes de Bill LaBounty, on s'aperçoit souvent qu'ils possèdent beaucoup de profondeur!

 

L'album qui fera sa légende de ce côté-ci de l'Atlantique et chez nos amis japonais date de 1982. Il s'appelle tout simplement "Bill LaBounty" et il est considéré à juste titre comme une sorte de Graal du son californien de cette époque, et même au-delà, puisque je dirais sans risque de me faire houspiller, que c'est un disque intemporel.

 

Il s'ouvre sur "Livin' It Up" (Bill LaBounty / Barry Mann / Cynthia Weill), on a déjà raconté beaucoup de choses sur cet hymne ! Ce morceau représente à lui tout seul la Californie avec ses rêves hédonistes, ses fantasmes, ses excès et ses désillusions ! "Livin' It Up" rencontra un beau succès dans notre hexagone, grâce aux radios libres naissantes, qui ne manqueront de le diffuser abondamment. James Taylor est présent sur la belle ballade "Didn't Want To Say Goodbye" (Bill LaBounty / Roy Freeland), on reprend du rythme avec "Dream On" (Bill LaBounty / S. Geyer) mais toujours avec cette "coolitude" omniprésente tout au long de ce disque ! "Slow Fade" (Bill LaBounty / Roy Freeland) est superbe, toujours dans ce style si personnel à LaBounty ! "Comin' Back" s'ouvre avec force cuivres, avec en fond ce Fender Rhodes sautillant qui est une des marques de fabrique de cet album ! Ce morceau donne à n'en point douter une pêche d'enfer et l'envie de parcourir les freeways ! "Look Who's Lonely Now" (Bill LaBounty / Roy Freeland) est également un énorme classique, il sera d'ailleurs interprété par Randy Crawford la même année ! On continue dans l'excellence avec "Never Gonna Look Back" (Bill LaBounty / Cynthia Weill / Kathie Wakefield) avec son intro au Fender qui vous fait frémir dès les premiers accords ! "It Used To Be Me" (Bill LaBounty / Roy Freeland) est certainement une des plus belles ballades de cet oeuvre, mais il n'y en a pas de mauvaises ! le mid tempo "Nobody's Fool" (Bill LaBounty / Barry Mann / Cynthia Weill) continue de m'enchanter, toujours aussi jouissif et inspiré ! On termine par le très beau "Secrets" (Bill LaBounty / Roy Freeland) avec des cordes magnifiquement arrangées par Nick DeCaro !

 

C'est un sans-faute total, un album bien entendu indispensable, qui ne rencontra pas le succès aux Etats-Unis, contrairement à l'Europe et au Japon. Par la suite LaBounty partira à Nashville pour commencer à enregistrer un nouveau disque, mais celui-ci ne vit jamais le jour. Durant les années 80 il composa de très beaux titres pour d'autres artistes et Il fallut attendre 9 ans pour que "The Right Direction" paraisse, grâce au label français "La Califusa".

 

Produit par Russ Titleman
Enregistré par : Mark Linett
Mixé par Lee Herschberg, Mark Linett

 

Bill LaBounty : Chants, Piano électrique, Piano, Fender Rhodes, Choeurs

 

Batteries : Jeff Porcaro, Steve Gadd, Andy Newmark
Basses : Willie Weeks, Chuck Rainey
Guitares : Dean Parks, Steve Lukather
Percussions : Lenny Castro
Piano : Clarence McDonald
Piano électrique : Greg Phillinganes
Claves : Russ Titelman
Synthétiseurs : Ian Underwood, Nyle Steiner 
Alto Saxophone : David Sanborn


Saxophone : Kim Hutchcroft
Trompettes : Chuck Findley, Jerry Hey

Arrangements des cuivres : Jerry Hey


Choeurs : Patti Austin, Gwen Dickey, James Taylor, Leslie Smith, Jennifer Warnes, Stephen Bishop


Arrangements des cordes : Johnny Mandel, Nick DeCaro

Lire la suite ...
Vous avez aimé ce contenu ? Soutenez : pacificsummersound . Faire un don

Donnez votre avis :

Dernier commentaire :


Soyez le premier à réagir !

Vous avez aimé ce contenu ?
Soutenez :
Faire un don