Mon compte
logo

It's Your Night (1983)

image : It's Your Night (1983)

 

Durant l'été 1983, nous étions en pleine "jacksonmania", suite à la sortie quelques mois plus tôt, de l'album "Thriller". "Thriller" était un véritable raz de marée mondial et Quincy Jones avait alors la grosse cote en tant que producteur! Tout ce qu'il touchait se transformait en or !

 

En 1983, James Ingram n'était pas tout à fait un débutant dans le métier, en effet, il était né dans l'Ohio en 1952, et avait sympathisé avec Howard Hewett durant l'adolescence (ils sont tous les deux originaires de la ville d'Akron). Plus tard, Hewett rejoindra le groupe Shalamar! C'est ainsi qu'en 1982 on peut entendre James Ingram jouer de la basse sur le tube de Shalamar "A Night To Remember". En plus d'être un très bon bassiste, Ingram joue également des claviers, il accompagnera d'ailleurs le grand Ray Charles ! On peut également l'entendre comme chanteur sur le projet Zingara initié par Lamont Dozier en 1981.

 

En parallèle James Ingram enregistrait régulièrement des démos pour le célèbre couple d'auteurs-compositeurs Barry Mann et Cynthia Weill ! Un beau jour Quincy Jones écouta la démo de "Just Once" que lui proposait Barry Mann et Cynthia en vue d'intégrer la chanson dans son album "The Dude", et c'est de cette manière qu'il découvrit la voix de James Ingram! Il décida de ce pas de le recruter comme chanteur principal pour "The Dude", jugeant que "Just Once" ne pouvait pas être interpréter avec autant d'émotion par un autre artiste ! Dès lors, la carrière de James Ingram démarra réellement!

 

C'est à la fin du mois de juillet 1983 que le label Qwest choisit de publier le premier album de James Ingram "It's Your Night". Mais Quincy Jones n'avait pas attendu aussi longtemps pour recourir aux services de ce chanteur exceptionnel puisqu'on l'avait déjà remarqué sur deux magnifiques ballades figurant sur "The Dude" (Quincy Jones) en 1981, "One Hundred Ways" et "Just Once" pour lesquelles il reçut trois nominations aux Grammys ! Il chante également sur le titre éponyme en compagnie de Michael Jackson ! Il remporta un Grammy pour "One Hundred Ways" dans la catégorie "Best Male R&B Vocal Performance". N'oublions pas également son duo avec Patti Austin "Baby Come To Me" sur l'album de cette dernière, toujours en 1981. Il signera aussi le morceau "P.Y.T. (Pretty Young Thing)" en compagnie de Quincy Jones pour l'album "Thriller" en 1982 !

 

Mais revenons-en à "It's Your Night" qui est pour moi un album d'une grande beauté et absolument essentiel ! Un mix parfait entre soul, funk et soft-rock, enveloppé dans un élégant son westcoast ! Tout est luxueux dans ce disque, les arrangements, les musiciens, la production, les chansons!

 

"Party Animal" (James Ingram / Richard Page / Mark Vieha), commence avec une basse synthétique appuyée, comme on aimait le faire en ces temps là... S'en suit un funk brillant ! le tube "Yah Mo B There" (James Ingram / Quincy Jones / Michael McDonald / Rod Temperton) est devenu un grand classique, où l'on retrouve avec plaisir Michael McDonald pour un duo quatre étoiles! "She Loves Me (The Best That I Can Be)" (Brian Neary / Jim Photoglo) est la première ballade du disque, composée par Jim Photoglo que les amateurs de sons westcoast connaissent et apprécient, grâce à son tube quelques années auparavant "Fool In Love With You". Photoglo fait encore preuve d'un énorme talent de compositeur sur ce titre, et quant à la production et à l'interprétation, c'est tout simplement brillant ! "Try Your Love Again" (Glen Ballard / Brock Walsh), reprend du rythme avec les cocotes de guitare et un groove terrible, les sons des synthétiseurs dans l'intro rappelleront certainement de bons souvenirs à beaucoup d'entre nous, c'est encore un sans-faute, pleins de sensations reviennent à l'écoute de ce titre!

 

On ouvrait la seconde face avec "Whatever We Imagine" (David Foster / Paul Gordon / Jeremy Lubbock) du pur Foster dans la mélodie, sa patte est bien ancrée dans cette chanson, on ne peut qu'être sous le charme ! Et cette intro sur "One More Rhythm" (Rod Temperton), le travail des cuivres de Jerry Hey est absolument remarquable, cette chanson naviguant entre funk et jazz est une pure merveille, dansante à souhait ! Sur "There's No Easy Way" (Barry Mann), le grand Barry Mann est à l'honneur en tant que compositeur pour cette belle ballade, et toujours ces arrangements luxueux qui mettent si bien en valeur cette mélodie, que dire de la beauté du "bridge" ! "It's Your Night" (James Ingram / Barry Mann / Cynthia Weil), brille par son refrain et ses arrangements, avec un côté "world music", les choeurs sont parfaits, c'est encore une réussite à 100 %! Pour terminer "How Do You Keep the Music Playing?" (Alan Bergman / Marilyn Bergman / Michel Legrand) en duo avec Patti Austin, est... comment dirais-je... d'une beauté à couper le souffle, l'émotion est palpable tout au long de cette version absolument superbe, quel final énorme !

 

Vous l'avez compris, je n'aime pas cet album... Mais je le recommande quand même à tous ceux qui aiment les émotions, les mélodies et les arrangements luxueux ! Encore une fois C'EST UN DISQUE ESSENTIEL !

 

Produit par Quincy Jones 
Enregistré et mixé par Bruce Swedien
Except "How Do You Keep The Music Playing" enregistré par Joel Moss et co-produit par Johnny Mandel

 

Arrangements : Quincy Jones, Mark Vieha, Rod Temperton, Michael McDonald, Robbie Buchanan, Jerry Hey, Glen Ballard, David Foster, David Paich, James Ingram, Barry Mann, Johnny Mandel

 

James Ingram : Chant, Synthétiseurs, Basse synthétiseur, arrangements

 

Claviers : Greg Phillinganes, Robbie Buchanan, David Foster
Synthétiseurs : Greg Phillinganes, Mark Vieha, Michael Boddicker, Michael McDonald, Rod Temperton, Robbie Buchanan, David Paich, Don Dorsey, Craig Hundley, David Foster
Piano électrique : Quincy Jones 
Pianos : Greg Phillinganes, David Foster
Programmations de synthétiseurs : Craig Hundley, Ian Underwood, Michael Boddicker, Steve Porcaro
Orgue Synthétiseur : Jimmy Smith 
Guitares : Paul Jackson, Jr., Larry Carlton, George Doering
Basses : Louis Johnson, Abraham Laboriel, Nathan East
Batteries : Harvey Mason, John Robinson, Raymond Calhoun, Leon "Ndugu" Chancler
Percussions : Paulinho Da Costa
Voix africaines : Quincy Jones 
Fingerpopper : Steven Ray

Duos : Michael McDonald, Patti Austin

Trompette et Bugle : Jerry Hey
Trompette : Gary Grant
Trombone : Bill Reichenbach
Saxophone : Larry Williams
Saxophone ténor : Ernie Watts 
Lyricon & Saxophone : Tom Scott

 

Choristes : Jim Gilstrap, Bunny Hull, Sherrie Payne, Susaye Green, Valerie Johnson, August Johnson, Luther Vandross, Ollie Brown, Phillip Ingram, Zane Giles, Howard Hewett, Edie Lehman, Linda Harmon, Thom Bähler, Maxine Willard Waters, Paulette McWilliams, Carmen Twillie

Lire la suite ...
Vous avez aimé ce contenu ? Soutenez : pacificsummersound . Faire un don

Donnez votre avis :

Dernier commentaire :

Jean-Philippe Réjou
Un album pratiquement parfait AlainJo

posté le : May 1, 2020 23:24

ALAINJO
James ... Une voix unique et sublime ... " Whatever we imagine " ... Morceau à tomber ... Super album qui accompagna ma jeunesse ... Toujours un bonheur de l'écouter.

posté le : May 1, 2020 20:24

Vous avez aimé ce contenu ?
Soutenez :
Faire un don