Mon compte
logo

Television (2019)

image : Television (2019)

 

"Television" est le onzième album de Geyster ! Geyster (alias Gaël Benyamin) est apparu sur le devant de la scène musicale en 2003 avec l’opus "I 1984" et son hit electro dance "Bye Bye Superman" qui avait alors fait sensation !

 

Geyster a développé depuis une véritable identité musicale, un son qui lui est propre ! Fourmillant d’idées et pas avare en trouvailles sonores, il va puiser ses influences chez les Beatles, Burt Bacharach, la soul music, le funk, le classic rock, mais aussi dans le son "Westcoast" des années 70/80 lui qui est un grand amateur de Steely Dan et de Pages !

 

Dans sa discographie, j’oserais dire que "Television" est certainement l’album qui remporte mes suffrages, un album dense, varié, mature, allant visiter le rock, l’electro, la pop, la westcoast, l’easy listening et même le jazz! Onze titres le composent, tous différents les uns des autres, mais comportant bien cette signature si reconnaissable dès la première écoute pour les mélomanes que nous sommes, ça ne peut être que du Geyster !

 

On ouvre avec "Opening Title" (Gaël Benyamin) où sur une musique planante telle que l’on peut l’entendre sur l’intro du premier album d’Alan Parsons Project "Tales Of Mystery And Imagination of Edgar Allan Poe", Geyster nous parle des nouvelles télévisions que nous créons à travers les réseaux sociaux, en mettant souvent en scène notre vie, et en essayant de montrer le meilleur de nous-mêmes ! Sur "But I'm Better Without You Babe" (Gaël Benyamin) on alterne des parties rock et rageuses où les Beatles ne sont jamais très loin avec des moments beaucoup plus planants, Geyster a l’art de faire cohabiter ces deux facettes de sa musique sur un même morceau ! Avec le titre éponyme "Television" (Gaël Benyamin) on plonge carrément dans "l’electro" et j’avoue que c’est assez jubilatoire, au bout de deux écoutes, on ne peut qu’être conquis par "Television" ! "La Marche Vers La Terre Promise" (Natalia Moscou / Pauline Destagnol / Gaël Benyamin) est un superbe ovni chanté en français par Natalia et Pauline avec de longues plages instrumentales ! Pour oser une métaphore je dirais que cette chanson s’écoute comme on peut admirer une belle œuvre de peinture naïve, fourmillant de détails ! Au bout de la 46e écoute, je ne suis pas encore parvenu à me lasser de ce titre ! Pour ceux qui ont déjà acquis le coffret "California Groove IV", ils ont pu entendre "Everytime I’m In Love" (Gaël Benyamin) sous un mix un peu différent, un morceau particulièrement "summertime", planant et se mariant de la plus belle des façons avec un beau soleil couchant au bord de la mer !

 

"Losing Game" (Yoni Ohana / Gaël Benyamin) évolue en pleine "westcoast" avec les arrangements et harmonies vocales qui vont bien, les amateurs apprécieront ! Que les pleurs de Maeva me font de la peine dans l’intro de "Another Lonely Night" (Gaël Benyamin) les programmations "vintage" ajoutent un charme indéniable à cette ballade interprétée à deux voix (Gaël et Maeva), les couplets ne sont pas sans me faire penser au meilleur de Stephen Bishop ! Avec "Sorry Again" (Gaël Benyamin) cette fois-ci, nous ne sommes pas très éloignés de Randy Goodrum dans la mélodie et les intonations de voix ! De mon point de vue "Mixed Feelings" (Gaël Benyamin) est un titre exceptionnel, qui fusionne habilement "l'easy listening", le "soft-rock" (Alan Parsons/Supertramp) et le "jazz", la guitare de Patrice Mbida est formidable et me rappelle par moments celle du grand Wes Montgomery, sur la longue plage instrumentale qui est par ailleurs totalement jouissive ! Ce morceau est énorme ! Je parlais des Beatles en intro de cette chronique, et bien justement les voilà qui arrivent avec "Rock’n Roll Star" (Gaël Benyamin), en effet on ne peut s’empêcher de penser à "Revolution" des Beatles mais en plus rapide, morceau totalement décalé où Gaël nous dit qu’il a toujours voulu être une rock’n roll star, sex, drugs & rock’n roll gaël, yeah ! Il faut bien entendu prendre tout ça au second degré ! Et puis on termine de manière très tranquille avec la belle "Sweet Baby Jane" (Gaël Benyamin), ballade toute en délicatesse et émotion, avec une partie "rock progressif" qui me rappelle le Genesis de "A Trick Of The Tail" ou de "Wind And Wuthering".

 

Vous l’aurez compris je ne saurai que trop vous conseiller de jeter une oreille et même les deux sur "Television", Geyster est un artiste rare, inventif, n’hésitant pas sortir de sa zone de confort pour notre plus grand bonheur !

 

Produit par Gaël Benyamin

Toutes les chansons sont arrangées, produites, mixées, enregistrées & mastérisées par Gaël Benyamin

 

Gaël Benyamin : Chant et choeurs, Piano, Piano électrique, Guitares acoustique et électrique, Orgue, Mellotron, Synthétiseurs & Sound FX, Basse, Batteries et Percussions, Programmations

 

Natalia Moscou : Chant (sur La Marche Vers La Tere Promise) Choeurs (sur Mixed Feelings & Everytime I'm In Love)

Pauline "June Rahan" Destignol : Chant (sur La Marche Vers La Tere Promise) Choeurs (sur Mixed Feelings & Everytime I'm In Love)

Maeva Borzakian : Chant et choeurs (sur Another Lonely Night)

Yoni Ohana : Guitares (sur Everytime I'm In Love & Sorry Again)

Patric Mbida : Guitare (sur La Marche Vers La Terre Promise & Mixed Feelings)

Nicolas Chelly : Basse (sur Mixed Feelings)

Sabrina Adnane : Choeurs (sur Everytime I'm In Love)

Lire la suite ...
Vous avez aimé ce contenu ? Soutenez : pacificsummersound . Faire un don

Donnez votre avis :

Dernier commentaire :


Soyez le premier à réagir !

Vous avez aimé ce contenu ?
Soutenez :
Faire un don